Retour

Une pétition à Ottawa pour faire débloquer des dossiers... à Québec

Des gens d'affaires des Basses-Laurentides se mobilisent pour faire avancer deux projets d'infrastructures, soit le prolongement de l'Autoroute 19 entre Laval et Bois-des-Filion, de même que l'aménagement de voies réservées au transport en commun sur l'Autoroute des Laurentides. Pour y arriver, ils lancent une pétition qui sera acheminée... à Ottawa.

« Présentement, certaines de nos entreprises perdent de l'argent », affirme Samuel Bergeron, de la Chambre de commerce et d'industrie Thérèse-de-Blainville. Certaines entreprises ne peuvent pas se développer en raison de l'accès routier difficile. »

« C'est très long. C'est trop long. Si on voulait tuer notre économie, ce serait la bonne façon », lance le maire de Bois-des-Filion, Paul Larocque.

Le premier ministre Jean Charest était venu annoncer le prolongement de l'A19 en grande pompe en 2010. Dix ans plus tard, il n'y a encore rien.

Paul Larocque, maire de Bois-des-Filion

« De plus, il y a deux ans, le BAPE remettait un rapport sur le prolongement de la 19, dans lequel il soulignait l'urgence d'agir. Encore une fois, toujours rien. Québec se traîne les pieds », lance le maire.

Une pétition à Ottawa

« Si c'est ce qu'il faut pour réveiller Québec, la pétition est là », lance Ramez Ayoub, député libéral de la circonscription fédérale de Thérèse-de-Blainville. La pétition, que l'on retrouve sur le site de la Chambre des communes, peut-être signée jusqu'au 10 mai prochain. Le député Ayoub, qui parraine cette pétition, la déposera ensuite au Parlement.

La démarche est appuyée par les députés libéraux fédéraux Linda Lapointe (Rivière-des-Mille-Îles) et Fayçal El-Khoury (Laval-Les Îles). Le député provincial caquiste Mario Laframboise (Blainville) l'appuie également, comme la plupart des élus municipaux des Basses-Laurentides.

La Chambre de commerce et d'industrie Thérèse-de-Blainville espère que les sommes réservées aux infrastructures disponibles à Ottawa pourront servir à faire avancer les deux projets autoroutiers.

Nous ne voulons pas marcher dans les plates-bandes de qui que ce soit. Nous voulons servir l'intérêt des citoyens.

Ramez Ayoub, député PLC, Thérèse-de-Blainville

La mairesse de Sainte-Thérèse, Sylvie Surprenant, affirme pour sa part que l'aménagement de voies réservées au transport en commun sur l'Autoroute des Laurentides est une demande répétée du milieu municipal depuis 15 ans.

« Présentement, lorsqu'il n'y a pas de trafic, il faut compter 15 minutes, de Sainte-Thérèse à Montréal. À l'heure de pointe, c'est 55 minutes. De plus, la population doit augmenter considérablement dans notre région au cours des prochaines années. Il faut offrir aux gens les infrastructures dont ils ont besoin. »

Plus d'articles

Commentaires