Retour

Une première « attaque contre le plastique » menée à Montréal

Afin de sensibiliser la population et les entreprises au phénomène du suremballage, une première opération nommée « attaque contre le plastique » a été menée dimanche à Montréal. Des dizaines de consommateurs ont participé à ce mouvement, qui s'est tenu dans un supermarché Provigo, situé dans le quartier de Rosemont.

Ces citoyens ont été invités à effectuer leur épicerie, avant d'ouvrir leur sac, à l'extérieur du bâtiment, et de déposer les emballages superflus dans des paniers placés devant l'entrée du magasin.

Pour l'occasion, les organisateurs ont également suggéré aux clients d'amener des sacs réutilisables, des contenants ou des pochettes pour y mettre de petits aliments.

L'enseigne s'est également prêtée au jeu, puisque les employés arboraient un chandail avec la mention « Moins de sacs en plastique, c'est mieux pour l'environnement ».

« On entend les arguments de salubrité et de conservation, mais on lutte contre le suremballage. Il n'y a aucune raison de réemballer des aliments », a indiqué Caroline Thibault, l'une des citoyennes à l'origine de ce mouvement qui a déjà vu le jour au Royaume-Uni et en Belgique.

Cette dernière a notamment cité l'exemple des concombres anglais, emballés à plusieurs reprises.

« Ça va dans nos océans, dans notre air », a-t-elle souligné, en expliquant vouloir sensibiliser les consommateurs et l'industrie alimentaire.

Cette dernière a également mentionné être en contact avec les villes de Sherbrooke et Sutton pour organiser des opérations similaires.

Une stratégie fédérale demandée

Présent pour cet événement, le député néo-démocrate Alexandre Boulerice a exhorté le gouvernement de Justin Trudeau à adopter « une stratégie fédérale ».

La question du plastique va être évoquée au cours du prochain sommet du G7, prévu les 8 et 9 juin à Charlevoix, a expliqué l'élu de la circonscription de Rosemont - La Petite-Patrie.

« Londres a récemment annoncé qu’il abolissait les pailles en plastique. Montréal veut abolir les sacs de plastique pour les épiceries », a-t-il rappelé, tout en mentionnant qu'« on peut faire en sorte de rejeter moins de déchets ».

Troisième matériau le plus fabriqué

Le plastique, cette matière omniprésente dans notre quotidien, est le troisième matériau le plus fabriqué par l'humain, derrière le ciment et l'acier, selon la revue Science Advances.

Plus de huit milliards de tonnes de plastique ont déjà été fabriquées depuis plus d’un demi-siècle. Il en découle une production gigantesque de déchets, ajoute la revue.

Dans le Pacifique, quelque 80 000 tonnes de déchet flottent sur une superficie de 1,6 million de kilomètres carrés, indique la fondation Ocean Cleanup.

Les microparticules de plastique se trouvent aussi en grande quantité dans les océans et on ne peut pas déterminer avec exactitude leur impact sur les écosystèmes marins. Le danger sur la santé animale et humaine est tout aussi méconnu.

Plus d'articles