Les citoyens de la Rive-Sud bénéficieront des soins de la première super-clinique à ouvrir ses portes en Montérégie. Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a annoncé l'ouverture de cette super-clinique de niveau 4 dans l'arrondissement Greenfield Park, à Longueuil.

Le Groupe de médecine familiale (GMF) Azur - situé sur le boulevard Taschereau, tout juste à côté de l’hôpital Charles-Lemoyne – offrira désormais l’accès à un médecin sans rendez-vous au moins 12 heures par jour, 7 jours par semaine.

La super-clinique de niveau quatre implique que les médecins qui y sont reliés s’engagent à offrir au moins 50 000 consultations d’un médecin sans rendez-vous par année. « Si vous prenez un hôpital de taille moyenne dans la grande région de Montréal, un tel volume de rendez-vous, c’est presque équivalent à une urgence », a illustré le ministre Barrette en conférence de presse depuis les bureaux de la clinique.

C’est moins évidemment que le volume de Charles-Lemoyne […], mais ce n’est pas banal.

Gaétan Barrette

« C’est une clinique qui est en évolution, en expansion, a déclaré le ministre Barrette. Il est très raisonnable de penser qu’on va dépasser les 60 000 consultations sans rendez-vous par année. »

La clinique offrira, outre le GMF et la clinique sans rendez-vous, des services de prélèvements, d’échographie et de la radiologie de base.

La super-clinique de Longueuil est la troisième à ouvrir ses portes au Québec. « Il y en aura d’autres », a promis le ministre Barrette qui prévoit plusieurs annonces au cours de la prochaine session parlementaire.

La super-clinique vise à désengorger les urgences des hôpitaux en offrant l’accès à un médecin sans rendez-vous pendant des heures étendues, soit 12 heures par jour et 7 jours par semaine. « L’objectif des super-cliniques est d’éviter que les gens fréquentent l’urgence [des hôpitaux] faute de trouver une clinique ouverte », a poursuivi le ministre Barrette.

L’ouverture de super-cliniques s’inscrit dans l’optique de régler le problème de l’accessibilité à un médecin. Le ministre Barrette s’est félicité de cette nouvelle avancée pour la médecine de première ligne. « Quand on est rendu dans le système, les soins sont de très haute qualité », précise M. Barrette.

« On a passé la barre des 600 000 personnes qui ont maintenant un médecin de famille depuis le dépôt de la loi 20 », ajoute M. Barrette. Il est confiant d’atteindre l’objectif de fournir un médecin de famille à 85 % de la population québécoise d’ici la fin de l’année en cours.

Plus d'articles

Vidéo du jour


10 faits que vous ignoriez sur les rêves





Rabais de la semaine