Retour

Une quatrième victoire de suite pour le Canadien?

Une quatrième victoire de suite, c'est l'objectif du Canadien de Montréal vendredi soir contre les Sabres à Buffalo.

À ses trois derniers matchs, le Tricolore a réussi ce qu'il faisait si bien en début de saison : marquer des buts. Montréal en a marqué 10 dans cette période, se rapprochant de la moyenne de buts marqués de 3,54 maintenue au cours des 24 premières rencontres l'automne dernier.

Chose certaine, la victoire fait une grosse différence entre les deux oreilles.

« C'est sûr qu'on joue avec beaucoup plus de confiance, indique l'entraîneur-chef du CH Michel Therrien. La confiance vient souvent avec les victoires. On aborde le match ce soir avec la confiance recherchée. »

Pour une quatrième rencontre d'affilée, c'est le gardien Ben Scrivens qui sera envoyé devant le filet. Le joueur de 29 ans a récolté 3 victoires en 3 départs de suite et a surtout maintenu un taux d'efficacité de ,959.

Pas question de changer cette formule gagnante pour Therrien.

« Ben va très bien. Il fait partie de la recette présentement. On ne veut pas changer ça. »

Qui sait? Ben Scrivens pourrait relancer le CH comme le gardien Andew Hammond l'a fait pour les Sénateurs d'Ottawa l'an dernier.

« On peut toujours s'inspirer du passé à travers la ligue. Mais honnêtement, tout est toujours à recommencer. Scrivens se bat beaucoup. Il joue avec confiance. Et cette confiance est contagieuse. »

Le centre Tomas Plekanec a été la bougie d'allumage à l'attaque avec trois buts et cinq passes dans les quatre derniers matchs. En fait, le trio de Plekanec au complet apporte sa contribution. Alex Galchenyuk, Brendan Gallagher et le centre tchèque ont amassé 13 des 26 points du CH en trois rencontres.

Ce match à Buffalo marquera le retour au jeu du défenseur Greg Pateryn en remplacement de Nathan Beaulieu, atteint au pied par un tir lors du match contre le Lightning de Tampa Bay mardi. Il s'agira d'un 12e match cette saison pour le joueur de 25 ans et son premier depuis le 9 janvier.

« Nous sommes très conscients qu'il sera un peu rouillé, lance l'entraîneur. Tu as beau t'entraîner fort, avoir la bonne attitude, reste qu'il y a un synchronisme à aller chercher. L'exécution est beaucoup plus vite durant un match. Pour passer le test, il doit se concentrer sur la base. »

Quant à la présence de Paul Byron, à l'écart du jeu depuis le 19 janvier en raison d'une blessure au bas du corps, ce sera une décision d'avant-match, indique Michel Therrien.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards