Retour

Une résidente de LaSalle accusée du meurtre de sa mère

Une femme de 34 ans a comparu par visioconférence au palais de justice de Montréal le 30 janvier dernier pour y être accusée du meurtre de sa mère, âgée de 61 ans.

Meng Ye fait face à une accusation de « meurtre prémédité au premier degré », peut-on lire dans un communiqué du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) envoyé mardi.

La crime a été commis dans la nuit du 27 au 28 janvier.

Cette nuit-là, la centrale téléphonique 911 a été avertie vers 23 h 15 qu'une femme avait été poignardée dans un jumelé du boulevard Guy Bouchard, près de la rue Louis-Hébert, aux abords du parc Angrignon.

Une fois sur place, les policiers ont trouvé la victime devant chez elle, dans une mare de sang, avec une importante blessure au dos qui lui avait été infligée par un objet tranchant.

Avant son transport à l'hôpital – où elle devait ultimement succomber à ses blessures –, la sexagénaire aurait confié aux agents que sa fille était l'auteure du crime. Celle-ci a été arrêtée immédiatement.

La police affirme que ce n'était pas la première fois qu'elle se rendait à cette adresse en raison des « crises psychologiques » de Meng Ye. Des voisins confirment que l'accusée a un historique de troubles mentaux et qu'elle se disputait régulièrement avec sa mère.

Le gestionnaire de l'immeuble, Denis Germain, a confié à CBC que la victime et sa fille vivaient ensemble avec le bébé de celle-ci, une fillette âgée de seulement un an et demi. L'enfant se trouvait dans le logement au moment du drame, a indiqué la police. Elle serait toujours vivante.

Meng Ye reviendra devant la Cour du Québec le 23 février.

Il s'agit du premier homicide recensé par le SPVM sur son territoire en 2018.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu’est-ce que le fétichisme des pieds?





Rabais de la semaine