Les joueurs de l'Impact n'ont même pas eu le temps de récupérer à la suite du match de samedi dernier que déjà, ils doivent penser au prochain défi qui les attend, mercredi, contre le Toronto FC, au stade Saputo.

Un texte de Christine Roger

Si le onze montréalais pensait avoir fait face à de l’adversité jusqu’ici cette saison, il n’a encore rien vu. Il accueille le Toronto FC mercredi au match aller de la finale du Championnat canadien. Samedi, Montréal rend visite à Columbus et le mardi 27 juin, le match retour de la finale sera présenté à Toronto. Les hommes de Mauro Biello auront disputé quatre matchs en moins de deux semaines.

« La récupération est importante. Deux jours après un match, il y a toujours cette fatigue qui sort. Il faut être capable de bien gérer ça. Dans une situation comme celle-là, quand il y a beaucoup de matchs, il y a plus de vidéos, de discussions », explique l’entraîneur-chef.« Nous avons un calendrier assez chargé pour ce mois-ci. Mais en même temps, en tant que joueurs, nous préférons ça. La clé sera de nous concentrer match par match et non pas voir le bloc arriver en se disant : "Wow, nous avons une grosse charge de travail." Étape par étape, match par match, je crois que nous avons une grande chance de nous en sortir », ajoute le défenseur Hassoun Camara.

La majorité des joueurs faisant partie du onze partant ont bénéficié d’une journée de récupération ou de traitements lundi. C’est notamment le cas d’Anthony Jackson-Hamel et du capitaine Patrice Bernier. Leur présence sera requise particulièrement pour les matchs contre Toronto, alors qu’un minimum de trois joueurs canadiens doit amorcer la rencontre. La formation sera inévitablement différente pour le match de samedi prochain.« Ce match est extrêmement important. Nous avons quatre jours pour récupérer. Ça va être difficile pour le match à Columbus. Nous allons devoir faire tourner l’effectif », avoue Mauro Biello.Un schéma tactique contestéLes critiques envers le nouveau système à cinq défenseurs employé par Biello depuis deux semaines sont nombreuses. Les joueurs ont semblé éprouver certaines difficultés en première demie samedi, mais sont finalement parvenus à s’ajuster.« Nous devons apprendre à jouer avec les joueurs qui nous entourent, apprendre à mieux évaluer notre positionnement. Ça fait partie du processus lorsque tu implantes un nouveau système », mentionne le défenseur Daniel Lovitz.L’entraîneur-chef n’est pas prêt à abandonner et à modifier son plan de match. Il demande de faire preuve de patience.« Il faut s’adapter. Ce n’est pas parce que nous avons une demie difficile que nous ne sommes pas capables de jouer dans ce système de jeu. Nous continuons de travailler là-dessus et nous sommes flexibles. Nous pouvons nous ajuster pendant le match », souligne Biello.Camara fait réagirHassoun Camara ne s’est certainement pas fait d’amis à Orlando. À plusieurs reprises, on l’a vu prendre de longues minutes pour se relever, particulièrement en fin de match. Les partisans ne se sont pas gênés pour huer le défenseur de l’Impact.

« C’est cool, affirme Camara, sourire aux lèvres. C’est sûr que je me suis procuré des occasions. Et il y avait quelques petites altercations avec des joueurs de chez eux. Le fait que j’aie voulu ralentir un peu le match en fin de rencontre les a frustrés, comme nous y avons droit lorsque les adversaires viennent à la maison. Ça fait partie du jeu. »« Il a géré la fin du match. Il n’a rien fait de mal. C’est normal qu’il essaie de retrouver son souffle quand il en a la chance et c’est ça qu’il a fait », ajoute Mauro Biello.Ballou de retour?Blessé à une cheville, Ballou Jean-Yves Tabla était de retour à l’entraînement avec ses coéquipiers, lundi matin. Il n’est pas encore tout à fait rétabli et son entraîneur ne sait toujours pas s’il sera en mesure de participer à la rencontre de mercredi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine