Retour

Une veillée à la mémoire de Colten Boushie à Montréal

La colère ne s'apaise pas au pays depuis l'acquittement du fermier blanc accusé du meurtre non prémédité de Colten Boushie, en Saskatchewan. À Montréal, des centaines de personnes se sont rassemblées mardi après-midi au centre-ville en mémoire du jeune Autochtone.

Un texte de Laurence Niosi

« On parle de vérité et réconciliation au pays, mais je ne vois pas de réconciliation avec toute cette haine et ce qui passe dans l'actualité en ce moment », a affirmé Emilio Wawatie, un étudiant en beaux arts de l'Université Concordia venu manifester pour « les droits des Autochtones ».

Un climat de ras-le-bol régnait à cette veille organisée par des étudiants de Concordia et par le Foyer pour femmes autochtones de Montréal, à la place Norman-Bethune, proche du métro Guy-Concordia. La manifestation s'est déroulée dans le calme, mais la colère était présente.

« En tant qu’enfants autochtones, nous ne sommes pas traités de la même façon que les autres, et encore aujourd’hui », a dénoncé en s'adressant à la foule Vicky Boldo, coprésidente du Réseau pour la stratégie urbaine de la communauté autochtone de Montréal.

« Vendredi, quand les nouvelles sont sorties, c'était tellement décourageant. Ça nous vide de notre énergie, mais pour faire changer les choses, il faut se salir un peu. C'est comme faire le vide dans son garde-robe », a-t-elle poursuivi.

Vicky Boldo, tout comme la militante mohawk Ellen Gabriel, arrivée un peu plus tard, ont dénoncé le racisme et la discrimination auxquels font face les Autochtones dans leur quotidien. La Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics, qui tient ses audiences à Montréal jusqu'à la fin du mois, est la preuve qu'un racisme systémique existe également au Québec, a affirmé Mme Boldo.

Plusieurs manifestants se sont présentés à la veille avec des pancartes « Justice pour Colten » et des chandelles. Le groupe de tambours de pow-wow contemporain les Buffalo Hat Singers ont offert une prestation à plusieurs reprises entre les discours.

L’acquittement la semaine dernière de Gerald Stanley, le fermier qui a tué Colten Boushie, jeune Cri de 22 ans, par balle, a provoqué une vague de manifestations partout au pays, de Halifax jusqu'à Vancouver. Un autre rassemblement avait lieu à Saskatoon mardi après-midi. Plusieurs personnes ont dénoncé un système de justice à deux vitesses, qui ne fonctionne pas pour les Autochtones.

Le gouvernement de Justin Trudeau a indiqué mardi qu'il réfléchirait au processus de sélection des jurés à la suite de cette affaire.

Avec la collaboration de Sophie-Claude Miller

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le secret derrière les trop longues douches de ce jeune homme...





Rabais de la semaine