Retour

Vague de chaleur : des mesures insuffisantes pour les aînés?

Une vague de chaleur comme celle que connaît le Québec actuellement est particulièrement difficile à supporter pour les aînés. Et généralement, les chambres climatisées se font rares dans les résidences pour personnes âgées.

Dans certains centres d'hébergement, il n'est pas possible d'installer des climatiseurs. Ailleurs, certains résidents n'ont tout simplement pas les moyens d'en acheter un.

Pour Lucille Desjardins, 86 ans, une résidente du centre d'hébergement Légaré, à Montréal, les journées chaudes sont particulièrement difficiles : « Hier, il était 11 heures [du soir], je n'avais pas fermé l'œil. Et puis je m'essuyais, et j'avais chaud ».

Lucille Desjardins se rafraîchit pour l'instant avec deux ventilateurs. Le thermomètre indiquait plus de 30 degrés dans sa chambre lorsque Radio-Canada l'a rencontrée.

Il n'existe aucune norme provinciale qui établit la température maximale qu'il ne faut pas dépasser dans les chambres en centres d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD). Seule l'humidité relative doit être contrôlée.

Joint au téléphone, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) indique que les normes ministérielles en matière de déshumidification dans les CHSLD fixe la température à un minimum de 24 degrés Celsius avec une humidité relative d'un maximum de 60 % durant la saison estivale.

Au centre d'hébergement Légaré, les résidents peuvent installer un climatiseur dans leur chambre, mais comme dans tous les CHSLD, ils doivent l'acheter eux-mêmes.

Cela peut représenter une dépense importante pour ceux qui n'en ont pas les moyens. Dans d'autres établissements, ce sont les infrastructures ou le manque de capacité électrique qui empêchent les résidents de posséder un climatiseur personnel.

Le MSSS, rappelle que ce ne sont tous les CHSLD qui sont situés en zone de chaleur accablante et que les établissements concernés doivent se montrer vigilants en adoptant des programmes d'hydratation, par exemple.

Les résidents du centre Légaré peuvent se rafraîchir dans des aires communes, comme l'explique la coordonnatrice clinico-administrative Chantal Robitaille : « Sur tous les étages, le salon est climatisé et la cuisinette est climatisée, et au rez-de chaussée, les salles d'activités et la salle à manger sont climatisées aussi ».

Toutefois, selon une compilation effectuée il y a deux ans, au moins une trentaine de CHSLD de la province ne dispose pas de pièces communes climatisées.

D'après un reportage d'Olivier Bachand

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le Sagittaire: le signe le plus chanceux?





Rabais de la semaine