Retour

Valérie Plante en sait plus sur le projet du retour du baseball à Montréal, mais n'en dit pas plus

La rencontre entre Valérie Plante et Stephen Bronfman et Mitch Garber a laissé les journalistes sur leur faim. Pas un mot sur le montage financier. La mairesse de Montréal s'est dite contente d'avoir été « mise à niveau » par les instigateurs du projet.

C'est un euphémisme de dire que ce rendez-vous était attendu, après les premières réticences de la première magistrate de la ville, encore échaudée par le fiasco de la Formule E.

Vendredi, le ton a été cordial, les sourires de rigueur devant les caméras au terme d'une rencontre qui a tardé à trouver sa place dans l'horaire de Madame Plante.

« C'est une rencontre que je voulais faire depuis très longtemps, mais l'agenda était très chargé », a d'abord affirmé Valérie Plante d'entrée de jeu lors de la rencontre de presse à l'hôtel de ville.

Puis elle a pris de grands détours avant de parler de ce projet qui ne fait pas partie de ses priorités.

« On a parlé de notre amour pour Montréal, de l'importance des différents projets, a-t-elle expliqué, des projets immobiliers, des projets sportifs, toutes sortes de projets qui peuvent vraiment contribuer au rayonnement et à la qualité de la ville. »

Madame Plante a ensuite dit que les deux hommes, instigateur du projet, l'avait éclairé sur les tenants et la aboutissants du projet.

« Ce n'est pas un projet sur lequel je travaille tout le temps, mais là, on m'a mise à niveau. Je suis très contente », a-t-elle expliqué.

« Nous voulons travailler ensemble s'il y a une possibilité de ravoir une équipe de baseball à Montréal, a ensuite précisé Madame Plante en anglais.

« Si c'est le cas, nous allons travailler main dans la main, c'est ce que nous espérons. Comment pouvons-nous jumeler nos forces ? Nous voulons toujours avoir de bons projets pour notre ville. Là-dessus, on est d'accord. »

Mais les journalistes voulaient surtout savoir si la question du montage financier avait été abordé.

« C'est prématuré pour le moment, a rapidement dit M. Garber. Comme Stephen l'a dit à la mairesse, c'est un dossier qui prend du temps. Nous évaluons les conditons gagnantes. Nous ne demandons rien à la ville aujourd'hui autrement que de soutenir l'idée. »

Stephen Bronfman avait déjà dit qu'il ne souhaitait pas d'argent du secteur public.

« On a rien demandé de concret [à la mairesse], a précisé M. Bronfman. C'est une première rencontre. »

« C'est un grand projet, a dit pour sa part M. Bronfman, et pour qu'il fonctionne, ça prend des amis, l'appui de la ville, de la province. Ça prend des gens autour de nous, et tous les amateurs et des citoyens. Et si ça voir le jour, ce sera bien pour la ville. »

Valérie Plante a simplement répété qu'elle envisageait toujours d'organiser un référendum à propos d'une éventuelle participation des contribuables.

« Avec leur argent, s'ils sont d'accord », a-t-elle prévenu.

Plus de détails à venir.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Trop mignons ces animaux qui font dodo





Rabais de la semaine