Retour

Valérie Plante promet un quartier certifié familial sur le site de l'ancien hippodrome de Montréal

La candidate à la mairie et chef de Projet Montréal, Valérie Plante, promet de faire d'un nouveau développement résidentiel sur le site de l'ancien hippodrome, dans l'ouest de Montréal, le modèle pour la nouvelle certification « quartier familial » qu'elle imposerait aux promoteurs si elle est élue.

Ainsi, quelque 5000 des 8100 logements qui seraient construits à cet endroit comprendraient trois chambres ou plus. Il y aurait une proportion de 20 % de logements sociaux et de 20 % de logements abordables.

L’éventuel quartier compterait trois parcs, trois écoles, deux garderies et une bibliothèque, ainsi que des services de proximité comme une pharmacie, une épicerie, des restaurants et des cafés, entre autres exemples.

Comme elle l’avait mentionné lorsqu’elle a promis plus de grands logements, au tout début de la campagne électorale, la chef de Projet Montréal estime inacceptable qu’un projet comme celui situé sur l’ancien site de l’Hôpital de Montréal pour enfants ne prévoie qu’une trentaine de logements de trois chambres ou plus sur 1200 unités.

Elle pense qu’un nouveau quartier peut aussi être une occasion d’invention. « On a une opportunité de se démarquer au niveau du design, mais surtout de la qualité de vie. […] Je pense qu’il faut en profiter pour être créatif », estime-t-elle.

Valérie Plante reconnaît que l’arrivée de quelque 16 000 résidents dans ce secteur où les autoroutes sont engorgées pose un défi en matière de transport collectif. « Ici, c’est un peu un désert de transport collectif. À part pour le métro Namur, on n’a pas vraiment de ligne d’autobus, il va falloir le développer », dit-elle.

Interrogée sur le projet de prolongement du boulevard Cavendish déjà évoqué par la Ville, Mme Plante affirme qu’elle veut d’abord savoir comment il serait réalisé. « On ne peut plus penser les routes comme mon adversaire, avec une mentalité des années 50 qui sert essentiellement au transport autoroutier. Il faut vraiment le penser d’une façon globale, pour tous les types de transport », explique-t-elle.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un tsunami de glace sème la panique!





Rabais de la semaine