La Ville de Varennes, sur la rive sud, connaît un boom économique sans précédent. Près d'une centaine d'entreprises s'y sont établies depuis l'arrivée en poste du maire Martin Damphousse, en 2009. L'achat et la revente de terrains font aussi partie de la recette de ce succès, selon l'élu.

Un texte d'Olivier Bachand

Un vent de changement souffle sur Varennes, une localité de plus de 20 000 habitants située à l'est de Boucherville, en Montérégie. La ville se développe à un rythme sans précédent. En huit ans, 87 nouvelles entreprises s'y sont installées.

Selon le maire Martin Damphousse, ce succès repose en grande partie sur une décision prise peu de temps après son entrée en poste. En 2010, la Ville de Varennes a acheté des terrains inutilisés de plus de 9 millions de pieds carrés qui appartenaient à Hydro-Québec.

« On prenait l'audacieux pari d'acquérir ces terrains-là qui étaient zonés commercial-industriel et, quelques années après, croyez-le ou non, tous ces terrains-là sont vendus », explique Martin Damphousse. Ils ont été vendus à des entreprises qui se sont établies dans un nouveau parc industriel créé par la Ville, baptisé le Novoparc.

En plus de faire des millions de dollars de profit en achetant et en revendant les terrains, Varennes récolte maintenant d'importants revenus provenant des taxes foncières. « Ces terrains-là généraient seulement 16 000 $. Ces mêmes terrains génèrent aujourd'hui 3,4 millions de dollars de revenus, avec un potentiel de 5 millions à très court terme », dit le maire.

À Varennes, on trouve de tout, même Jean Coutu

Le Groupe Jean Coutu a déménagé son siège social et construit son nouveau centre de distribution ultramoderne dans le Novoparc de Varennes il y a deux ans. Plus de 1000 employés travaillent dans les installations de ce fleuron québécois du commerce au détail.

L'entreprise a choisi de s'y établir parce qu'elle a pu acheter son terrain à un prix « très compétitif », affirme le premier vice-président, développement et exploitation franchisage du Groupe Jean Coutu, Normand Messier.

De plus, l'espace était suffisant et l'emplacement, idéal. « On voulait aussi être près des grandes artères, comme l'autoroute 30, l'autoroute 20 ou la 132. Donc, la communication à Varennes, ici, se faisait super bien. »

L'entreprise a aussi apprécié l'accueil de l'administration municipale. « Ils ont voulu nous accommoder. On avait des demandes spécifiques. Par exemple, on n'avait pas de lumières de circulation à la sortie de la rue Jean-Coutu. Ils ont pris ça sur leur charge. Ils ont installé ça », souligne Normand Messier. Ces nouveaux feux de circulation facilitent le transit des camions à l'entrée et à la sortie des installations.

En raison de l'augmentation de la circulation routière, la Ville a aussi financé en totalité la construction d'une sortie sur l'autoroute 30 pour desservir son nouveau parc industriel, sans attendre le ministère des Transports du Québec (MTQ).

L'investissement de près de 3 millions de dollars a valu la peine, affirme le maire Damphousse. « Ce n'était pas une priorité du MTQ, mais pour nous, après 30 ans d'attente et avec tout le développement qu'on a connu dans le Novoparc, il devenait impératif de construire cette bretelle-là dans les meilleurs délais. »

L'industrie du jeu vidéo courtisée

À un coin de rue des installations du Groupe Jean Coutu, deux jeunes entreprises qui développent des jeux vidéo se partagent un local.

Elles pourront bénéficier du fonds d'aide qui sera bientôt mis sur pied par la Ville pour encourager le développement de ce secteur.

Pour certains employés qui demeurent en Montérégie et qui travaillaient auparavant à Montréal, la traversée des ponts et les bouchons de circulation appartiennent maintenant au passé.

La perspective d'une meilleure conciliation travail-famille est l'un des atouts mis de l'avant. « Il y a énormément de seniors de l'industrie qui habitent sur la rive sud, donc des gens qui veulent avoir leur famille, bénéficier d'une meilleure qualité de vie, avoir une cour, une piscine, un chien », ajoute Simon Dansereau.

D'autres projets prévus

Les grands projets ne sont pas terminés. Costco construit en ce moment à Varennes un immense centre de distribution pour tout l'est du Canada, un investissement de 100 millions de dollars. Situé sur un terrain de près de 4 millions de pieds carrés, le bâtiment comptera plus de 200 quais d'embarquement et de débarquement.

La Ville mise aussi sur l'arrivée de nouvelles entreprises avec le développement de nouveaux terrains de 15 millions de pieds carrés, achetés à une entreprise qui a fermé ses portes. « La grande majorité des terrains que nous avons acquis sont déjà revendus pour des projets en développement », confirme le maire Martin Damphousse.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Recettes de Noël - Ragoût de boulettes de dinde et épinards