Retour

Vélo : Montréal pour le « stop américain », contre le casque obligatoire

La Ville de Montréal propose une vingtaine de modifications au Code de la sécurité routière dans le but d'améliorer la sécurité des cyclistes.

L'administration du maire Denis Coderre suggère notamment que les cyclistes considèrent les panneaux « arrêt » comme des « cédez-le-passage ». Ils ne seraient donc plus obligés de s'immobiliser à un stop s'il n'y a pas de piéton ou véhicule engagés. La Ville raisonne qu'on légaliserait ainsi un comportement déjà largement répandu.

Elle propose aussi d'autoriser la circulation à vélo sur le trottoir pour les enfants, ou sous un viaduc, ou encore si la circulation dans la chaussée était dangereuse. « C'est le piéton qui a priorité, a toutefois précisé le responsable municipal des dossiers vélos, Marc-André Gadoury. On parlerait d'une vitesse réduite, idéalement la même ou pas tellement plus élevée qu'un piéton. »

Également, Montréal recommande de permettre aux cyclistes de tourner à droite au feu rouge et de ne pas les obliger de rouler à l'extrême droite de la chaussée. Cela, pour éviter les risques de heurter une portière ouverte. La Ville préconise aussi de permettre la circulation des vélos dans des voies réservées aux autobus spécialement désignées.

En contrepartie de ces permissions, l'administration Coderre suggère qu'un Code de la sécurité routière modernisé interdise l'utilisation d'un téléphone, d'un baladeur, ou d'un écran à vélo. Elle propose aussi d'interdire aux cyclistes de conduire avec des facultés affaiblies et d'augmenter les amendes envers les contrevenants.

Le casque obligatoire tuerait Bixi, dit Vélo Québec

D'autre part, Montréal est défavorable à une obligation du port du casque et lui préfère la sensibilisation. Elle estime que la Direction de la santé publique devrait étudier l'impact d'une telle obligation.

L'organisme Vélo Québec, qui a participé aux discussions concernant les propositions montréalaises, appuie l'opposition de la Ville au casque obligatoire. « À Montréal, ça signifierait la mort de Bixi en deux temps, trois mouvements », a fait valoir son porte-parole Jean-François Pronovost.

Le gouvernement du Québec devrait déposer son projet de loi pour moderniser le Code de la sécurité routière cet automne.

Avec ses propositions, le maire Coderre souhaite que le projet de loi tienne compte de la « situation particulière et unique du vélo à Montréal ».

Plus d'articles

Commentaires