Retour

Vers une bande verte sans dalle-jardin près de l’échangeur Turcot

La nouvelle mouture du projet de bande verte du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports a été présentée aux Montréalais en consultation publique lundi et il ne comporte pas de dalle-jardin ni de lien direct nord-sud. Le ministère lance la balle à la Ville de Montréal.

Un texte de Xavier Savard-Fournier

Malgré les demandes de plusieurs organismes et citoyens, l’option de la dalle-jardin n'est pas incluse au projet de la bande verte au pied de la falaise Saint-Jacques.

Les responsables du ministère présents lors de la consultation expliquent cette décision en disant que la dalle-jardin ne fait pas partie du mandat que le ministère a reçu et relance le projet à la Ville de Montréal.

Le projet de dalle-jardin, une passerelle de béton pour piétons et cyclistes et proposée par le gouvernement en 2010 dans l’annonce du projet Turcot, devait partir de la falaise Saint-Jacques vers le canal Lachine et ainsi désenclaver les deux quartiers séparés par l’autoroute 20, l’arrondissement Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de Grâce et celui du Sud-Ouest. Il a été retiré par le ministère en raison des coûts rattachés au projet.

Selon les deux options présentées au public lundi, les citoyens peuvent choisir pour plus ou moins de stationnements, des zones d’ombre et certains aménagements mineurs.

Une piste cyclable devrait aussi traverser la bande verte pour relier la piste du boulevard Pullman à celle du canal Lachine. Cependant, sans lien direct, les cyclistes devront passer par l’extrémité ouest du projet, près du boulevard Sainte-Anne-de-Bellevue.

Dans les plans présentés lundi, on voit d’ailleurs un lien noirci où était prévue la dalle et où est maintenant inscrit « Lien à l’étude par la Ville de Montréal ».

« Pour donner de la valeur au bas de la falaise, ça prend un accès direct vers le canal Lachine », affirme Emmanuel Rondia, responsable campagnes Espaces verts et milieux naturels au Conseil régional de l’environnement de Montréal.

Le conseiller municipal de Côte-des-Neiges-Notre-Dame-de-Grâce, Peter McQueen, aurait tout de même voulu que le gouvernement entame la construction de la dalle pendant qu’il s’affairait à l’échangeur Turcot, au lieu d’attendre. Le gouvernement attendra la fin des travaux avant de reconsidérer le projet.

Pour ce qui est du projet de dalle-jardin, « on espère que quelque chose bouge » présente-t-il.

Emmanuel Rondia aurait aussi aimé voir un lien direct avec le haut de la falaise afin de limiter le problème de déchets que connaît le secteur : certaines personnes déposent leurs déchets en bas de la falaise.

« En se réappropriant le lieu et l’espace, ça aiderait l’enjeu du dépôt sauvage », dit-il.

Des organismes peu surpris

Ces nouvelles propositions font suite à des consultations avec des groupes environnementaux et des organismes locaux à l’automne dernier, qui ne sont pas surpris des propositions du ministère.

Gareth Richardson, président de la Coalition Verte de Montréal, est tout de même satisfait que certaines des recommandations des organismes, notamment sur l’aménagement central de la bande verte, aient été considérées.

Même son de cloche du côté de l’organisation Sauvons la falaise qui, malgré le désir d’une piste cyclable pour faciliter l’accès vers le Sud-Ouest, reconnaît que le projet valorise bien la falaise Saint-Jacques et protège l’environnement local.

« Ça complémente bien le secteur », sourit Louise Chenevert de l’organisation, un regroupement de citoyens pour la préservation de l’écoterritoire de la falaise Saint-Jacques.

Ils attendent cependant de voir ce que fera la Ville dans le dossier.

Plus d'articles