L'Allemand Sebastian Vettel (Ferrari) a remporté devant le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes-Benz), son dauphin au classement, un Grand Prix de Grande-Bretagne à rebondissements, dimanche.

Kimi Raikkonen (Ferrari), qui avait percuté Hamilton dans le premier tour, le reléguant en 17e position, a complété le podium. Le Finlandais a écopé d'une pénalité de 10 secondes, et a prs le blâme pour la collision.

« Au virage no 3, j'ai bloqué ma roue, et j'ai percuté Lewis par derrière. C'est ma faute, mais ce sont des choses qui arrivent. Je mérite (la pénalité dont il a écopé), j'ai pris les dix secondes, et j'ai continué à me battre. C'est comme ça qu'il faut faire. »

L'écart entre Vettel et Hamilton au classement des pilotes passe en conséquence de 1 à 8 points.

Auteur d'un mauvais départ, le Britannique, qui s'élançait en pole position, a vu Vettel et son propre coéquipier Valtteri Bottas le dépasser, avant que Raikkonen ne l'envoie en tête-à-queue hors de la piste.

Le héros local, visiblement très déçu de ne pas avoir décroché une sixième victoire record dans son Grand Prix national, n'est pas passé par la traditionnelle entrevue en piste à sa descente de voiture.

« Je suis très reconnaissant que la voiture soit restée en un seul morceau après l'incident, et d'avoir pu continuer la course, a dit Hamilton. Je croyais encore pouvoir gagner. J'avais besoin de conserver cet état d'esprit pour remonter. Il y a des tactiques intéressantes du côté de Ferrari, je dirais, mais nous ferons tout ce que nous pouvons pour les combattre et nous améliorer dans les prochaines courses. »

La pression monte

Mercedes-Benz accuse Ferrari de vouloir sortir délibérement ses pilotes. Après Bottas en France (par Vettel), c'est au tour de Hamilton en Angleterre (par Raikkonen).

« On voit bien que c'est un incident de course, a rétorqué Vettel. Ce serait stupide de penser que ce qui s'est passé était délibéré. Moi, en tout cas, j'aurais du mal à être aussi précis pour éliminer quelqu'un. Quand on attaque, il est aussi facile de réussir un bon coup et que d'avoir un incident. »

La bataille pour la première place a longtemps semblé devoir se jouer entre Vettel et le Finlandais Bottas, mais la stratégie à un arrêt choisie par son équipe, quand les Ferrari en ont fait deux, a fait rétrograder ce dernier, en délicatesse avec ses pneus, à la quatrième place dans les derniers tours.

L'Australien Daniel Ricciardo, dont la Red Bull n'a jamais été dans le rythme pour viser les places d'honneur, a fini cinquième. Son coéquipier Max Verstappen, vainqueur en Autriche, a dû abandonner quand sa boîte de vitesses s'est bloquée (4e rapport).

L'Allemand Nico Hülkenberg (Renault), le Français Esteban Ocon (Force India), l'Espagnol Fernando Alonso (McLaren), le Danois Kevin Magnussen (Haas) et l'autre Français Pierre Gasly (Toro Rosso) ont complété le top 10.

Mais ce dernier a été pénalisé après la course pour avoir provoqué un accrochage, et a été rétrogradé à la 13e position.

Le Monégasque Charles Leclerc a dû abandonner au 19e tour, juste après son arrêt aux puits. Une roue était mal fixée.

Stroll pas mécontent

Les deux pilotes Williams Lance Stroll et Sergey Sirotkin partaient de la ligne des puits, après que l'équipe ait choisi de revenir à l'aileron arrière utilisé en Autriche il y a une semaine (voir encadré).

Ils ont fait la course en queue de peloton, et avaient un tour de retard sur les meneurs, quand deux neutralisations coup sur coup leur ont permis de revenir dans le tour du vainqueur.

Stroll a terminé 12e, son coéquipier 14e. Stroll a gagné une position après l'arrivée, profitant de la pénalité à Gasly.

« Je pense que c'était pas mal comme course avec la voiture qu'on a, a admis Stroll. Au moins, il y avait des gens en avant de nous un peu aujourd'hui. C'est loin d'être parfait, mais au moins, c'est un peu mieux. »

Résultats du Grand :Prix de Grande-Bretagne :

  • 1. Sebastian Vettel (GER/Ferrari) en 1 h 27:29.784 à la moyenne de 209,972 km/h
  • 2. Lewis Hamilton (GBR/Mercedes-Benz) à 2,264
  • 3. Kimi Räikkönen (FIN/Ferrari) à 3,652
  • 4. Valtteri Bottas (FIN/Mercedes-Benz) à 8,883
  • 5. Daniel Ricciardo (AUS/Red Bull-TAG Heuer) à 9,5
  • 6. Nico Hülkenberg (GER/Renault) à 28,220
  • 7. Esteban Ocon (FRA/Force India-Mercedes-Benz) à 29,930
  • 8. Fernando Alonso (ESP/McLaren-Renault) à 31,115
  • 9. Kevin Magnussen (DEN/Haas-Ferrari) à 33,188
  • 10. Sergio Pérez (MEX/Force India-Mercedes-Benz) à 34,708
  • 11. Stoffel Vandoorne (BEL/McLaren-Renault) à 35,774
  • 12. Lance Stroll (CAN/Williams-Mercedes-Benz) à 38,106
  • 13. Pierre Gasly (FRA/Toro Rosso-Honda) à 39,129 (rétrogradé après pénalité)
  • 14. Sergey Sirotkin (RUS/Williams-Mercedes-Benz) à 48,113
  • 15. Max Verstappen (NED/Red Bull-TAG Heuer) à 6 tours

Meilleur tour en course: Sebastian Vettel (GER/Ferrari) 1:30,696 au 47e tour (moyenne: 233,831 km/h)

Abandons:

  • Brendon Hartley (NZL/Toro Rosso-Honda): problème mécanique 1e tour
  • Charles Leclerc (MON/Sauber): roue mal fixée 18e tour
  • Marcus Ericsson (SWE/Sauber): accident 31e tour
  • Carlos Sainz fils (ESP/Renault): accident 37e tour
  • Romain Grosjean (FRA/Haas): accident 37e tour
  • Max Verstappen (NED/Red Bull): problème mécanique 46e tour (classé)

Plus d'articles