Retour

Victoire in extremis de l'Impact dans les arrêts de jeu

L'Impact (1-2-3) a décroché sa première victoire de la saison, samedi, au stade Saputo, contre l'Atlanta United FC (2-2-2). Anthony Jackson-Hamel a touché la cible dans les derniers instants des arrêts de jeu pour offrir un triomphe qu'on n'attendait plus.

L'Impact a bien failli laisser filer deux points au classement, et ce, malgré le fait qu'il a profité d'un avantage marqué d'un homme de plus sur le terrain durant une demie complète.

L'Atlanta United FC a resserré le jeu et était sur le point de quitter la métropole québécoise avec le sentiment du devoir accompli, mais Jackson-Hamel a finalement changé le cours de l'histoire d'une déviation habile entre ses jambes, qui a pris le gardien Alec Kann à contrepied.

Le club d'expansion a ainsi subi un premier revers en quatre duels à l'étranger. Le Bleu-blanc-noir, lui, demeure invaincu en deux rencontres à Montréal.

« L’effort était là. On était dans nos convictions jusqu’à la fin, a expliqué l'entraîneur-chef Mauro Biello. Ici, au stade Saputo, c’est quelque chose qu’on veut d’établi : quand on joue ici on va chercher les points maximum. Je suis content qu’on commence sur le bon chemin. »

Patrice Bernier était lui aussi satisfait du résultat final, même si la manière aurait pu être peaufinée. « C’est sûr que tu ne veux pas sortir d’ici, un match à domicile, sans prendre les trois points. En plus ils sont tombés à 10.

Quant à Jackson-Hamel, son but est arrivé à point nommé.

« C’est bien, les gars qui arrivent du banc amènent de la fraîcheur, a noté Bernier. Félicitations à Jackson, c’est important pour l’équipe, c’est important pour sa confiance à lui. »

La puissante attaque géorgienne s'est mise en évidence peu de temps avant de rentrer au vestiaire. Kenwyne Jones s'est faufilé entre Laurent Ciman et Hassoun Camara pour ensuite tromper Evan Bush d'un tir à la réception.

L'attaquant trinidadien a profité d'une savante passe de Hector Villalba pour célébrer sa première réussite dans la Major League Soccer (MLS). Cela a toutefois été le seul moment de réjouissances des hommes de Gerardo « Tata » Martino.

L'Atlanta United FC croyait fermement se diriger vers la mi-temps avec une priorité d'un but. C'était sans compter sur la bourde de Leandro Gonzalez Pirez, qui a mis les siens dans l'embarras à la suite d'une faute commise dans la surface de réparation.

Un carton rouge a été octroyé au joueur fautif et, sur la dernière action de la première demie, Ignacio Piatti a profité de cette occasion en or pour recoller au pointage. Kann est passé à quelques centimètres de mettre la main sur le ballon, mais celui-ci lui a glissé sur les doigts.

Hors de la formation montréalaise lors des deux derniers voyages à Chicago et à Los Angeles, Piatti n'a pas voulu s'éterniser avant de faire sentir sa présence.

Ciman avançait vendredi, en marge de l'entraînement de l'Impact, qu'un possible retour au jeu du milieu de terrain argentin serait bénéfique et stimulant pour la troupe montréalaise. Force est d'admettre que l'arrière belge avait vu juste.

Piatti a en effet disputé un match fort inspiré et a été l'auteur de plusieurs percées dans le territoire de l'Atlanta United FC.

Duvall en renfort

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Parlez-en à Victor Cabrera et à Chris Duvall. La blessure du premier, touché à une jambe, a permis au second d'embarquer dans la mêlée dès la 20e minute.

Duvall, confiné sur les lignes de touche d'entrée de jeu pour la première fois de la campagne, a donc pu disputer la majeure partie de la rencontre face à l'équipe de sa ville natale.

Un peu moins de 4000 billets n'ont pas trouvé preneurs pour l'ouverture locale au stade Saputo. L'affluence au match s'est élevée à 17 144 spectateurs.

L'Impact retrouvera un terrain adverse la semaine prochaine, à l'occasion d'une visite au domicile de l'Union de Philadelphie (0-4-2), défait 2-0 devant son public, vendredi, face au New York City FC (3-2-1).

L'Union n'a toujours pas signé un seul gain en six affrontements cette saison et ferme la marche au classement de l'Association de l'Est avec une récolte de deux maigres points.

L'équipe pennsylvanienne est la seule organisation de la MLS à ne pas avoir goûté à l'ivresse de la victoire en 2017.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine