Retour

Weber 2e étoile du mois d'octobre, Therrien emballé

Le défenseur Shea Weber du Canadien de Montréal continue de retenir l'attention grâce à son début de saison en fanfare.

Weber domine tous les défenseurs de la ligue avec une récolte de quatre buts, dont trois victorieux, et six mentions d'aide en neuf matchs. Il a également maintenu un différentiel de +12, ce qui lui a permis d'être choisi la deuxième étoile du mois d'octobre dans la LNH.

Lundi après-midi, le rendement de Weber lui avait valu les éloges du directeur général Marc Bergevin et du capitaine Max Pacioretty. Mardi, ç'a été au tour de l'entraîneur-chef Michel Therrien.

« En défense, il affronte les meilleurs joueurs adverses et joue d'importantes minutes. Il se veut l'une des raisons pour lesquelles nous avons une très bonne moyenne de buts alloués. C'est sûr qu'il faut de bonnes performances devant les buts, et nous les obtenons avec (Carey) Price et (Al) Montoya, a d'abord fait remarquer Therrien.

« Il ne fait rien de spécial, mais ce qu'il fait, il le fait bien, a-t-il aussi mentionné. Lorsque c'est le temps de jouer en défense, il est bon. Lorsque c'est le temps de tirer au filet, il le fait très bien. Nous savions ce que nous allions obtenir sur la glace, et nous savions qu'il est un leader remarquable et une personne de qualité. En tant qu'entraîneur-chef, je suis plus qu'emballé par son début de saison. »

Le centre Connor McDavid des Oilers d'Edmonton a reçu la première étoile en raison de ses cinq buts et sept passes en neuf rencontres.

La troisième étoile a été décernée au centre Jonathan Marchessault des Panthers de la Floride, à égalité au sommet des buteurs du circuit avec six buts et au 3e rang des pointeurs avec 11 points.

La léthargie de Plekanec n'inquiète pas Therrien

Le Canadien ne sait plus perdre, le dossier Mikhail Sergachev est réglé, les trios ne bougent plus. Tout va bien pour le Tricolore avant la visite des Canucks de Vancouver, mercredi soir, au Centre Bell... sauf peut-être la production de Tomas Plekanec.

Contre les Canucks, qui avaient mis fin l'an dernier au meilleur début de saison de l'histoire des Montréalais, Plekanec cherchera à faire vibrer les cordages pour la première fois de la saison. Pourtant reconnu pour ses solides débuts de saison, le Tchèque de 34 ans a été limité à trois points en neuf rencontres jusqu'à maintenant, dont deux lors du match du 20 octobre contre les Coyotes de l'Arizona.

En fait, Plekanec n'a pas noirci la feuille de pointage à ses cinq dernières rencontres, même s'il a passé en moyenne plus de 17 minutes sur la patinoire lors de ces matchs.

Mais la mission qu'il doit remplir soir après soir demeure vitale, a souligné Therrien. Face aux Canucks, il sera vraisemblablement envoyé sur la glace pour enrayer les efforts du centre Henrik Sedin.

« Dans le cas de Tomas, il a un rôle très important au sein de notre équipe. Il joue pratiquement tous les matchs, pratiquement toutes ses présences contre les meilleurs trios adverses, ce qui est un défi énorme. C'est sa première responsabilité, a expliqué l'entraîneur-chef du Tricolore.

« Ce n'est pas parce qu'il n'a pas encore commencé à marquer des buts qu'il va commencer à tricher. Je sais qu'il va toujours effectuer le bon jeu et qu'il ne mettra jamais son équipe dans le trouble. Il a cette capacité-là. Il va jouer de la bonne manière et on sait qu'éventuellement, et il nous l'a démontré au fil de sa carrière, il va récolter sa part de points. »

Meneur chez le Tricolore à ce chapitre en 2009-2010 et en 2010-2011, Plekanec est convaincu d'aider le Canadien et ses coéquipiers en mettant le bâton dans les roues des attaquants les plus dangereux de la Ligue nationale.

« Mon jeu n'est pas uniquement axé sur la production offensive, soutient Plekanec. Vous voulez toujours marquer des buts, vous voulez toujours participer à l'avantage numérique, vous voulez toujours pratiquer un style offensif. Mais je retire de la fierté de mon travail, et mon jeu va plus loin que les buts marqués et les statistiques. Et je pense faire du bon travail à ce niveau.

« Je ne suis pas inquiet du fait que je n'ai pas encore inscrit de buts cette saison. C'est sûr que j'aurais aimé avoir marqué des buts. Qui ne le voudrait pas? Mais je me sens bien physiquement et sur la patinoire. C'est une question d'obtenir le premier (but) pour retrouver la confiance à l'attaque. »

Les trios à l'entraînement mardi matin :

  • Radulov-Galchenyuk-Gallagher
  • Pacioretty-Desharnais-Shaw
  • Byron-Plekanec-Flynn
  • Danault-Mitchell-Flynn

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?