Retour

Worximity, l'application mobile pour stimuler la productivité

Une entreprise de Montréal a mis au point une application qui permet aux gestionnaires d'usine de voir en temps réel tout ce qui se passe sur leur chaîne de montage et de réaliser ainsi de précieuses économies.

Un texte de Vincent Maisonneuve

Dans l'usine de Prolifik, à Varennes, les employés fabriquent des conduits d'aération en acier galvanisé. Le patron, Jean-Rock Lacroix, soutient que, dans ce secteur d'activité, la concurrence est plutôt féroce.

« [Avec] les produits que l'on vend, 1 ¢ de différence nous permet ou non de vendre un produit. Chaque seconde compte. On a un produit à haut volume avec des marges minimes. »

Ici, l'expression « le temps, c'est de l'argent » prend tout son sens. Pour battre la concurrence, il faut éviter la moindre perte de temps et maximiser l'efficacité de la chaîne de montage.

Pour gagner les précieuses secondes qui font la différence entre une perte et un profit, Jean-Rock Lacroix a fait appel à une technologie développée par l'entreprise Worximity de Montréal. Spécialiste de l'efficacité des chaînes de montage, Yannick Desmarais a mis au point une application mobile qui améliore la productivité d'une usine.

L'application permet aux gestionnaires d'usine de voir en temps réel tout ce qui se passe sur la chaîne de montage. Fixés aux différentes machines de la chaîne, des capteurs intelligents prennent et enregistrent différentes mesures, qui sont analysées par le logiciel, puis affichées sur une tablette.

Le système a entre autres permis à Jean-Rock Lacroix de réduire la durée des temps d'arrêt de la plus importante machine de l'usine.

« On a mis une alerte. Si la machine s'arrête pendant plus de 120 secondes, elle envoie un signal à la superviseure de l'usine. Elle peut agir tout de suite. Elle peut voir pourquoi la machine est arrêtée. Savoir s'il faut ou non envoyer un mécanicien. Ça nous permet d'être très proactifs, très rapidement. »

M. Lacroix ajoute qu'avant « ça pouvait prendre deux ou trois minutes de plus. » Ce qui est peu. « Mais on est dans le fine tuning. Sauver deux ou trois minutes, plusieurs fois par jour, plusieurs fois par semaine, c'est vraiment important. C'est de réagir encore plus rapidement que l'on pouvait le faire avant. »

Une productivité qui permet de vendre une pièce peut-être quelques cents de moins et de battre les concurrents au fil d'arrivée.

L'innovation 100 % québécoise; Une série du Téléjournal Grand Montréal

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un chiot décide de se rafraîchir... dans le réfrigérateur





Rabais de la semaine