Il y a belle lurette déjà que Rasmus Dahlin est associé à la sélection initiale du repêchage de 2018. Le prochain encan de la LNH tourne autour du défenseur aux multiples habiletés. Le phénomène suédois n'est toutefois pas le seul espoir de premier plan qui cogne à la grande porte.

Un texte de Félix St-Aubin

Les mérites de Dahlin ont été vantés de toutes parts. À moins d’un invraisemblable revirement, qui tend davantage vers la fiction que la réalité, les Sabres de Buffalo feront de lui le 3e arrière choisi lors des 22 dernières séances. Il rejoindrait du coup Erik Johnson et Aaron Ekblad, premiers de classe en 2006 et 2014.

Après la plus que probable nomination de Dahlin au 1er échelon, nombre de joueurs partiront à ses trousses et voudront prouver que la présente cuvée n'est pas l'histoire d'un seul homme.

Filip Zadina, énième prodige européen des Mooseheads de Halifax, fait partie de ceux qui pourraient lui souffler dans le cou.

Le Tchèque, classé au 3e rang chez les hockeyeurs nord-américains par la centrale de recrutement de la LNH, fait l'envie de tout un chacun. Il pourrait s'avérer un atout notable pour les équipes qui suivront les Sabres au repêchage, dont le Canadien de Montréal qui aura le troisième droit de parole.

« Il aime attaquer entre les points de mise au jeu et rentrer dans l'enclave, c'est ce qui fait la différence. Il récupère les rondelles libres, il sort des batailles à un contre un avec les défenseurs avec la rondelle et il est vite dans les espaces restreints, capable de faire de bons choix de jeu », a renchéri le dépisteur qui souhaite conserver l'anonymat.

Zadina « s'est adapté au hockey nord-américain, aux plus petites patinoires et au style de jeu différent » comme en témoignent ses 44 buts et 38 mentions d'assistance en 57 rencontres.

Il a obtenu trois honneurs au gala des Rondelles d'Or de la LHJMQ, soit le trophée Michael-Bossy, remis au meilleur espoir professionnel, ainsi que des nominations sur la première équipe d'étoiles et sur le quintette par excellence parmi les recrues.

Avant de déménager ses pénates en Nouvelle-Écosse, l'ailier droit a évolué pendant deux saisons dans sa ville natale de Pardubice dans l'Extraliga, le meilleur circuit en République tchèque.

Des similitudes avec Kopitar et Voracek

Certains observateurs comparent Dahlin à ses compatriotes émérites Erik Karlsson et Nicklas Lidstrom. L'ancien défenseur des Red Wings de Détroit, lui, voit des ressemblances avec Brian Leetch.

Qu'en est-il de Zadina?

« Je suis convaincu que c'est un joueur qui peut se retrouver dans les trois premiers trios l'an prochain dans la Ligue nationale parce que physiquement, je ne suis pas inquiet qu'il va rapidement s'adapter, il est très intelligent avec la rondelle, il anticipe très bien le jeu, a-t-il poursuivi. Il a vraiment, vraiment répondu aux attentes en attaque. »

Le jeu des comparaisons fait partie intégrante du quotidien du dernier joyau des Mooseheads. Nathan MacKinnon (1er; 2013), Jonathan Drouin (3e, 2013), Nikolaj Ehlers (4e, 2014), Timo Meier (9e, 2015) et Nico Hischier (1er, 2017) ont récemment chacun fait la pluie et le beau temps à Halifax.

Zadina est désormais inclus dans cette collection de surdoués ayant défendu les couleurs de la formation néo-écossaise.

« On a été chanceux à Halifax, on a eu des Européens qui sont de bonnes personnes, de bons coéquipiers. Filip, c'est un sniper, un marqueur naturel. Il me rappelle un peu Timo, un gros bonhomme qui ne se laisse pas imposer », a indiqué Maxime Fortier, un membre des Mooseheads depuis la saison 2013-2014 qui a côtoyé tous les joueurs nommés précédemment, excluant MacKinnon.

« Toutes les fois qu'il a la rondelle en zone offensive, tu sais que si ce n'est pas un but, ce ne sera pas loin d'en être un parce qu'il est dangereux », a enchaîné celui qui a agi comme capitaine lors de la dernière campagne.

Fortier est persuadé que le tempérament de Zadina cadrerait parfaitement avec le marché montréalais.

« Je n'ai aucun doute, je ne pense pas que c'est quelque chose qui le dérangerait, a soutenu celui qui a paraphé un contrat avec les Blue Jackets de Columbus durant l'automne. Il aime la pression, jouer devant les projecteurs, faire la différence dans un match. Je pense que c'est un joueur dont le Canadien pourrait bien avoir besoin. »

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un oisillon aide son frère à sortir de sa coquille





Rabais de la semaine