Retour

1,2 million pour les services offerts aux personnes autistes en Outaouais

Québec bonifie les services offerts aux personnes atteintes du trouble du spectre de l'autisme (TSA) et à leur famille en Outaouais. La ministre déléguée de la Santé publique, Lucie Charlebois, et la ministre responsable de la région de l'Outaouais, Stéphanie Vallée, ont annoncé vendredi un montant récurrent de 1 199 700 $ pour améliorer les soins.

La province accordera un autre montant de 88 508 $ cette année à la région.

« Par ce plan d’action, nous souhaitons faire une différence dans la vie des personnes ayant un trouble du spectre de l’autisme et leur famille, et ce, de l’enfance jusqu’à l’âge adulte », a fait savoir la ministre Charlebois, par communiqué.

En Outaouais, une cinquantaine de personnes atteintes d'un trouble du spectre de l'autisme se trouvent présentement sur une liste d'attente. Le directeur des programmes de défiance intellectuelle, physique et du TSA au CISSS de l'Outaouais, Jean Dansereau, a rappelé que le nombre de demandes avait grimpé en flèche dans les derniers mois.

« On a eu une augmentation de 160 % de personnes avec un diagnostic du trouble du spectre de l'autisme dans les derniers 18 mois », a affirmé M. Dansereau.

La directrice générale de Trait d'Union Outaouais, Jocelyne Sylvestre, a elle aussi accueilli favorablement l'annonce du gouvernement. Mme Sylvestre a souligné que la clientèle de l'organisme avait doublé en trois ans, passant de 150 personnes à 300, mais que le financement avait stagné.

Le gouvernement du Québec cible plusieurs objectifs :

  • Augmenter le nombre d’enfants de moins de 5 ans bénéficiant du programme d’intervention comportementale intensive (ICI) et de services en réadaptation (diminution de 45 % de la liste d’attente)
  • Donner des services de répit, de dépannage et de gardiennage à près de 700 nouvelles familles
  • Offrir un soutien financier aux organismes communautaires
  • Attribuer systématiquement un intervenant aux jeunes enfants
  • Assurer une continuité des services à la fin de la scolarisation (21 ans) pour favoriser l’intégration au travail

Ces investissements s'inscrivent dans le Plan d’action sur le trouble du spectre de l’autisme 2017-2022, dévoilé le 21 mars dernier. Ce dernier prévoit un montant annuel récurrent de 29 millions de dollars ainsi qu’une somme additionnelle de 1,25 million de dollars pour soutenir la recherche, la formation et la production d’outils d’intervention liés au trouble du spectre de l’autisme.

Plus d'articles

Commentaires