Retour

1er juillet : l’horaire régulier du dimanche pour la STO

Les usagers de la STO qui se rendront sur la colline du Parlement à l'occasion des festivités du 1er juillet ne pourront pas compter sur des autobus supplémentaires pour rentrer à la maison.

C'est le service du dimanche qui sera en vigueur, et ce gratuitement pour toute la journée. À Ottawa, en raison des fermetures de rue liées aux festivités, toutes les lignes d'autobus ont comme terminus la Cour suprême du Canada, sur la rue Wellington.

Derniers départs planifiés de la Cour suprême du Canada (service régulier du dimanche) :31 : 00 h 2033 : 23 h 4037 : 00 h 1739 : 00 h 0155 : 23 h 3967 : 23 h 34400 : 00 h 00

Toutefois, la STO mettra en place, selon les besoins, une navette gratuite qui assurera le service entre la Cour suprême du Canada et les rues Courcelette/Laurier près du Musée canadien de l’histoire de 22 h à 00 h 30.

La STO invite également les festivaliers du côté d’Ottawa à traverser le pont du Portage à pied et à se rendre aux points d’embarquement dans le secteur Hull.

« Considérant que les voyages arrivant d’Ottawa dans le secteur Hull risquent d’être complets, des inspecteurs seront basés dans le secteur Hull afin de gérer les départs de Hull vers les différents secteurs », a déclaré la responsable des affaires publiques de la STO, Céline Gauthier.

Le dernier départ de la navette gratuite MosaïCanada/Gatineau 2017 du Musée canadien de l’histoire à destination du Parc-o-bus Robert-Guertin sera à 22 h 48.

Mme Gauthier précise que les autobus du transporteur effectueront quelques voyages « vers 23 h 30 et minuit », ce qui correspond à l’heure où les festivités devraient se terminer sur la colline du Parlement, selon Patrimoine canadien.

Céline Gauthier justifie l’absence d’autobus supplémentaires par le manque d’effectifs.

Comme le 31 décembre

La situation n’est pas sans rappeler ce qui était survenu dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier dernier.

De nombreux usagers du transport en commun, qui s’étaient rendus festoyer sur la colline du Parlement à l’occasion de la nouvelle année, avaient dû rentrer chez eux à pied, puisque la STO n’avait pas déployé d’effectifs supplémentaires.

Le transporteur s’était alors défendu en disant ne pas avoir été informé suffisamment à l’avance par le ministère du Patrimoine canadien.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine