Retour

2,1 milliards de dollars pour 26 km de train léger sur rail dans l'ouest de Gatineau

Le projet de train léger sur rail dans l'ouest de Gatineau coûtera aux contribuables 2,1 milliards de dollars au cours des 10 prochaines années.

La Ville a dévoilé mercredi le tracé de ce projet, qui reste à être précisé par une étude complémentaire de la Société de transport de l'Outaouais sur le lien rapide dans l'ouest.

Le tracé prévoit l'aménagement de vingt-huit stations réparties sur deux axes dans l'ouest de la ville. Ces deux axes vont de l'intersection du boulevard des Allumettières et du chemin Eardley vers les centres-ville de Gatineau et d'Ottawa et de l'intersection du boulevard des Allumettières et du chemin Vanier vers le boulevard Alexandre-Taché.

L'arrimage avec le réseau du O-Train, à Ottawa, se ferait par les ponts Prince-de-Galles et Alexandra. Le train léger de Gatineau serait lié au réseau d'Ottawa aux stations Bayview et à un point à distance de marche de la station Rideau.

Le train léger de l'ouest de Gatineau rejoindrait également le Rapibus à la station Taché-UQO.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a rappelé les appuis du maire d'Ottawa et des élus au provincial et au fédéral.

La première estimation des coûts du projet fixe à 80 millions de dollars par kilomètre la facture totale (rails, équipement roulant et entretien), d'où la projection totale estimée à plus de 2 milliards de dollars.

La Ville de Gatineau et la Société de transports de l'Outaouais (STO) justifient cette proposition en rappelant que près de 40 % des travailleurs de Gatineau – soit 45 000 personnes – se dirigent vers Ottawa tous les jours et qu'il y a une volonté d'intégrer les réseaux de transports en commun de Gatineau et d'Ottawa et de réduire le nombre d'autobus de la STO au centre-ville d'Ottawa.

La présidente de la STO, Myriam Nadeau, a précisé que le lien rapide sur rail aurait un impact sur les circuits d'autobus actuels. Chaque train remplace trois autobus, a-t-on expliqué, et les chauffeurs ainsi libérés seraient réaffectés à des circuits visant à diriger le plus d'usagers possible vers le service sur rail.

La mise en service du train léger à Gatineau est prévue en 2028.

Une étude complémentaire pour préciser le tracé

La STO a lancé la semaine dernière des appels d'offres afin de réaliser une nouvelle étude sur le lien rapide sur rail dans l'ouest de Gatineau.

Cette étude doit préciser le tracé et les coûts du projet et proposer des solutions à certains enjeux d'espace, entre autres sur le chemin d'Aylmer ou le boulevard Alexandre-Taché.

L'étude doit déterminer s'il y aura des expropriations nécessaires. Elle précisera aussi comment le train léger gatinois va s'arrimer à celui d'Ottawa, surtout à la sortie du pont Alexandra.

Cette étude complémentaire doit être réalisée d'ici mars 2020.

Un nouveau pont Alexandra ?

Le député de Hull-Aylmer, Greg Fergus, a laissé entendre que le projet pourrait entraîner des travaux majeurs sur le pont Alexandra et peut-être même son remplacement.

M. Fergus a ajouté que l'étude complémentaire de la STO préciserait les travaux à faire sur le pont Alexandra. Il a également indiqué que le ministère des Services et Approvisionnements Canada se penchait sur des travaux d'amélioration du pont.

Un bureau de coordination du projet de train léger à Gatineau, qui réunira des représentants des Villes d'Ottawa et de Gatineau et des gouvernements provinciaux et fédéral, sera créé.

Plus d'articles