La province a remis le Prix de la francophonie à une pionnière de la communauté ainsi qu'à une francophile et à une jeune de la relève qui étudie à Ottawa.

Les lauréats sont Mariette Carrier-Fraser (prix francophone), Mary Cruden (prix francophile) et Rym Ben Berrah (prix jeune francophone).

Les Prix de la francophonie « rendent hommage aux francophones et francophiles ayant apporté une contribution remarquable sur les plans politique, social, économique ou culturel de l'Ontario au cours des derniers cinq ans », selon le gouvernement.

Ils sont remis tous les deux ans.

Cette année, ils ont été décernés dans le cadre des célébrations du 400e anniversaire de présence française en Ontario.

Les trois lauréats :

  • Mariette Carrier-Fraser : Ancienne sous-ministre adjointe responsable de l'éducation en langue française, elle a joué un « rôle déterminant » dans l'élaboration du projet de loi qui a créé les douze conseils scolaires franco-ontariens en 1998. Originaire de Jogues dans le nord de l'Ontario, elle a aussi collaboré à la fondation du Collège Boréal et de l'ancien Collège des Grands Lacs. En 2006, elle a été élue à la présidence de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario.
  • Mary Cruden : Présidente pour l'Ontario depuis 2012 du groupe de parents qui militent pour l'enseignement du français Canadian Parents for French.
  • Rym Ben Berrah : A étudié à l'Université d'Ottawa puis, actuellement, à la Cité collégiale. Elle est vice-présidente du Caucus francophone de la Fédération canadienne des étudiants. Originaire de l'Afrique du Nord, elle est aussi la première femme de couleur à coprésider le Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO).

Plus d'articles

Commentaires