Retour

3 policiers de Gatineau changés à jamais par Haïti

De retour d'Haïti, trois policiers gatinois ont fait le bilan de leur mission d'un an dans ce pays des Caraïbes. Une mission humanitaire de l'ONU, difficile par moment, mais de laquelle ils disent ressortir enrichis.

Pierre Lanthier, Sonia Loiseau et Marie-Eve Hélie ont quitté le Canada en mars 2015. Pendant un an, ils ont formé des policiers haïtiens et aidé la population de ce pays où la pauvreté est omniprésente.

Pierre Lanthier, qui a dirigé les communications de l'ONU à Port-au-Prince, a été particulièrement marqué par les enfants orphelins.

« Ce sont des enfants qui ont été soit abandonnés par les parents ou à la suite du tremblement de terre il y a eu décès des parents », explique monsieur Lanthier.

Sonia Loiseau, de son côté, a participé à la mise en place d'unités d'enquête sur les crimes sexuels.

Comment combattre et prévenir la violence sexuelle, comment s'assurer que les policiers là-bas, comprennent la fragilité des victimes ? C'était la mission de Mlle Loiseau.

« [Auparavant], les victimes arrivaient au poste de police et l'agent à l'accueil et là et elle expliquait tout devant tout le monde », explique-t-elle.

Marie-Ève Hélie a quant à elle formé des policiers haïtiens aux techniques d'identité judiciaire. Elle a aussi fait partie de patrouilles dans les camps de déplacé, qui sont des camps de fortune où s'entassent toujours les sinistrés du tremblement de terre de 2010.

Même s'ils admettent que la mission a été difficile par moment, les trois policiers sont prêts à retourner en Haïti un jour.

Selon un reportage de Nathalie Tremblay

Plus d'articles

Commentaires