Retour

30 ans déjà pour la « nouvelle » Cabane en bois rond de Gatineau

Mars 2016 marque le 30e anniversaire de la « nouvelle » Cabane en bois rond de Gatineau. Ce lieu propice au développement social des personnes à la retraite accueille maintenant plus de 2000 aînés par semaine. Pour cette communauté, la Cabane en bois rond est un symbole de fierté et son histoire est celle d'un rêve devenu réalité.

Un texte de Jean-François ChevrierTwitterCourriel

Le rêve est né en 1974.

À l'époque, Pierre Schnobb, alors conseiller pédagogique au tout nouveau Cégep de l'Outaouais, cherchait un moyen de stimuler les rencontres entre les aînés, par le biais d'un projet innovateur.

Plusieurs éléments ont nourri sa réflexion, notamment la protection des traditions et un retour à la nature.

Il a donc l'idée de construire une cabane en bois rond dans le champ adjacent au cégep, situé sur le boulevard de la Cité-des-Jeunes. La future cabane de Hull servirait de lieu d'accueil pour les aînés.

Grâce à quelques collèges, amis et contacts, Pierre Schnobb approche la Compagnie internationale de papier (CIP), qui consent à donner du bois, à condition que les bénévoles responsables de la construction aillent eux-mêmes le chercher sur la rivière des Outaouais.

À l'aide de canots, Schnobb et son équipe réussissent à récupérer près de 400 billots sur la rivière Gatineau. Ils ont même recours à une jument, prêtée par une amie, pour faciliter le transport, foin en sus!

Les travaux, lancés en avril 1975, se sont terminés à temps pour accueillir les premiers visiteurs en décembre 1975.

Les aînés des clubs de l'âge d'or des paroisses Saint-Raymond et Saint-Joseph s'y sont alors réunis, dans le cadre de soirées dansantes les week-ends.

1986 : projet d'agrandissement

La Cabane en bois rond est vite devenue très populaire. Tellement en fait, que la Corporation des aînés de la Cabane en bois rond (couramment appelée la Corpo) sollicite de nouveau Pierre Schnobb pour développer un projet d'agrandissement.

Cette fois-ci, le maître d'oeuvre approche des organismes susceptibles d'effectuer des dons monétaires.

Une fois la charpente érigée, la Corpo organise différentes campagnes de financement et obtient une marge de crédit - ce qui lui permet, entre autres, d'acheter d'énormes billots de pin que Pierre Schnobb et son équipe ont trouvés à Fort-Coulonge.

La « nouvelle » cabane en bois rond a ainsi ouvert ses portes le 11 mars 1986. Elle offrait presque autant d'activités qu'elle comptait de billots!

Avec sept salles locatives réparties sur trois étages, l'édifice pouvait accueillir plus de 370 personnes. La valeur de la « cabane » est évaluée aujourd'hui à 2 millions de dollars.

Écoutez le reportage du journaliste Jean-François Chevrier, diffusé à l'émission Les voies du retour, avec l'idéateur Pierre Schnobb :

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un avion s'écrase dans un arbre





Rabais de la semaine