Retour

335 000 Ontariens utilisent les banques alimentaires chaque mois

Le nombre d'utilisateurs des banques alimentaires est en baisse dans la province, mais pas moins de 335 000 Ontariens en dépendent toujours chaque mois, selon un nouveau rapport.

L’Association des banques alimentaires de l’Ontario qualifie la situation relevée dans son rapport annuel « d’épouvantable ».

Les banques alimentaires montrent du doigt le manque de logement abordable, le travail précaire et l’augmentation fulgurante des tarifs d’électricité, qui ont doublé en dix ans.

Malheureusement, avec un emploi [à temps partiel ou temporaire], sans avantages sociaux ni congé de maladie ou paie de vacances, c’est difficile de joindre les deux bouts.

Carolyn Stewart, directrice de l'Association des banques alimentaires de l'Ontario

Mme Stewart affirme que les coûts de l'énergie et la précarité de l'emploi ont changé le portrait de la clientèle dans les banques alimentaires au cours des dernières années.

Ceux qui fréquentent nos banques alimentaires sont souvent ceux qui investissent d'abord leurs revenus dans le loyer et l'électricité, mais qui n'ont plus d'argent pour aller faire l'épicerie.

Carolyn Stewart

Hausses des prestations d'aide sociale

L'Association propose d'augmenter les prestations d'aide sociale aux niveaux qu'ils étaient avant 1990, pour éponger les coûts de l'énergie. Cela représenterait une hausse de 56 % .

Mme Stewart demande ensuite d'augmenter le nombre de logements abordables dans la province.

Le porte-parole du NPD en matière de logement, Percy Hatfield, ajoute ceci : « C'est triste de voir qu'on ne va plus seulement dans des banques alimentaires pour se nourrir, mais aussi pour se procurer une bonbonne de gaz propane ou du bois de chauffage. »

Le député de Windsor-Tecumseh fait référence aux ménages qui vivent dans le nord, où les banques alimentaires donnent maintenant du bois et des bonbonnes de gaz à ceux qui ne se chauffent pas à l'électricité. Ce phénomène commence à se manifester dans le sud de la province, en particulier en milieu rural, selon Mme Stewart.

Le NPD demande au gouvernement d'éliminer la taxe harmonisée sur l'électricité, de freiner la vente d'Hydro One et d'instaurer un plafond dans la hausse annuelle des loyers des nouveaux appartements.

Avec des informations fournies par Jean-Philippe Nadeau

Plus d'articles

Vidéo du jour


Qu'est-ce qui se passe quand tu fais une détox de cellulaire?