Retour

5 choses que les couples qui se fréquentent depuis longtemps entendent souvent

Ils n'ont pas encore 40 ans, mais cela fera bientôt 21 ans qu'ils sont ensemble pour le meilleur et pour le pire. Jhade Montpetit a rencontré Dominique Mongeon et Christian Céré, un couple tout ce qu'il y a de plus traditionnel, mais de plus en plus atypique.

Quand Dominique et Christian ont commencé à se fréquenter, ils étaient tous les deux au secondaire : elle était en troisième année, et lui, en cinquième. À l'époque, il sortait avec l'une des amies de Dominique, et cette dernière se joignait souvent aux deux tourtereaux pour des sorties.

« Le chaperon, c'était moi », reconnaît Dominique dans un éclat de rire. « Finalement, on s'est développé une complicité. Mon amie l'a figuré assez vite, puis elle a dit : "Je pense qu'il n'est pas pour moi, je te le laisse." »

« Je faisais des jokes, puis elle riait », s'esclaffe fièrement Christian à propos de ce revirement en sa faveur.

Pourtant, au début ce n'était pas gagné. Ses futurs beaux-parents, surtout sa belle-mère, se posaient des questions. « C'est normal, je comprends... J'avais 17 ans, sa fille, 14 ans. Mais après 20 ans, je pense qu'ils m'ont approuvé », glisse malicieusement Christian.

Le fait qu'ils ont eu deux enfants, aujourd'hui âgés de 10 et de 8 ans, a sûrement aidé à prouver le sérieux de leurs sentiments. Néanmoins, leur histoire génère souvent des questions et même des doutes quand ils la racontent.

« Si le ''quelque chose'', c'est d'avoir plusieurs relations qui ne veulent rien dire... Ben, non! », rétorque Dominique. « Je suis avec quelqu'un que j'aime. Je ne vois pas de quoi je manquerais dans la vie. »

Si elle-même ne se doutait pas que leur relation allait ainsi traverser les années, elle n'a pas l'impression que celle-ci les prive de quoi que ce soit.

Quand elle précise depuis combien de temps elle est avec son conjoint, c'est un qualificatif qui revient souvent et qui la fait toujours un peu rire.

« Ça me fait penser que nous sommes encore en 1996, au début de notre relation, quand j'avais 14 ans. Comme si notre relation n'avait pas maturé et qu'elle était encore ''cute'' », affirme Dominique.

Elle assure néanmoins que ce ne sont pas des commentaires qu'elle juge offensants ni dénigrants. « Ça ne me blesse pas, je trouve juste le terme drôle », indique-t-elle.

Selon Dominique, il arrive régulièrement que des gens aient des doutes sur sa fidélité ou celle de son conjoint, comme s'il était impensable qu'ils aient pu rester aussi longtemps ensemble sans qu'ils ne se soient jamais trompés.

« Je suis certaine de moi et j'ai totalement confiance en mon chum. Ça dérange beaucoup de gens et certains veulent me faire ''douter'' de la sincérité de mon conjoint... Mais après 20 ans, je n'ai pas peur de leurs jugements », assure-t-elle.

« Dans ma tête, ces 20 ans-là ne paraissent pas 20 ans. C'est pas comme : "Tabarouette, ça fait 20 ans que je suis là, je suis écoeuré". On dirait de ces 20 ans que c'est comme du beurre qui fond dans une poêle », explique Christian, non sans humour.

Dominique s'imagine que c'est le genre de question que l'on pose à n'importe quel couple ou qu'on entend régulièrement.

Quoi qu'il en soit, elle ne peut s'empêcher de la trouver bizarre.

« On ne peut jamais savoir ce que l'avenir nous réserve », explique-t-elle. « En ce moment, c'est l'homme de ma vie. Mais dans 10 ans, qui sait? Je ne prévois pas et ne nous souhaite pas de rupture, mais on ne sait jamais. »

Cette question, on ne la lui a jamais posée aussi directement, admet Dominique. Elle avoue cependant l'avoir vue poindre à plusieurs reprises « dans les yeux » de ses interlocuteurs.

« Ils ne doivent plus vraiment s'aimer, ils doivent être ensemble par habitude, pour la routine ou pour les enfants », énumère-t-elle.

Dominique souligne franchement qu'elle aime toujours Christian, certes différemment, mais avec la même sincérité qu'au début. « On s'aime "pour vrai" [...]. J'aime encore faire des activités avec lui », dit-elle.

Dominique voit aussi leurs deux décennies de vie de commune comme un avantage dans leur quotidien et pour l'éducation des enfants.

« C'est plus facile d'être une équipe. On connaît nos valeurs respectives. C'est plus facile d'élever des enfants en ayant les mêmes valeurs et en sachant exactement un peu plus à quoi s'attendre », conclut-elle.

Plus d'articles

Vidéo du jour


L’amour selon le zodiaque