Retour

5 lectures d’été mettant en vedette Ottawa et Gatineau

Les vacances sont à nos portes... Quoi de mieux que de s'offrir une lecture d'été sous le soleil! Voici les propositions de Jean-Philip Guy, de la Librairie du soleil.

1) La mer de la tranquillité, de Sylvain Trudel (Éditions Noir sur Blanc, Collection Notabilia, 2013)

La première très courte nouvelle, Épiphanies, se déroule dans Pointe-Gatineau, rue Eddy et à l'Hôpital Montfort. Un jeune enfant miraculé, fort religieux, à qui un oncle montre les « choses de la vie ».

2) Marjorie Chalifoux, de Véronique Marie-Kaye (Éditions prise de parole, 2015)

L'histoire se déroule dans la Basse-Ville d'Ottawa dans les années 1950. Marjorie est une jeune femme qu'on entend peu, une couturière tranquille, en apparence. Derrière cela, se cache une femme de tête, une amante frondeuse et sans gêne, qui collectionne les conquêtes, presque malgré elle. Une aventure captivante et assez osée!

3) Entre l'étreinte de la rue et la fièvre des cafés, de Pierre-Raphaël Pelletier (Éditions David, 2012)

Une figure assez connue de la scène littéraire régionale. Ses errances, des deux côtés de la rivière, du marché By au Vieux-Hull, d'un café à l'autre.

4) L'écureuil noir, Daniel Poliquin (Boréal, 1994)

L'action se déroule dans la Côte-de-Sable. Récit lyrique et poétique sur la perte, d'une grande dignité, orienté par cette notion qu'il faut continuer, même si ce n'est jamais simple.

5) La kermesse, Daniel Poliquin (Boréal, 2006)

L'auteur francophone d'Ottawa par excellence! Les personnages sont incroyablement colorés, dont Concorde, qui vit sur le « Flatte ». Mais on le lit aussi beaucoup pour sa description d'Ottawa dans le premier quart du 20e siècle, dont le quartier ouvrier des plaines LeBreton, maintenant disparu.

Du même auteur : La Côte-de-Sable, Les nouvelles de la capitale et L'Historien de rien, qui parlent tous d'Ottawa.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine