Retour

50 familles attendent impatiemment leurs poules à Gatineau

Plus tôt cette semaine, 50 familles intéressées à élever des poules à la maison ont reçu leur permis à Gatineau. L'aventure commencera dans quelques semaines, à l'arrivée des volatiles.

Les heureux élus se sont rassemblés mardi passé à la ferme Moore pour une rencontre d’information. Marc-André Richard était présent, fébrile à l’idée de recevoir ses poules dans quelques semaines.

« J’ai déjà demeuré en dehors de la ville. On a eu quelques poules en liberté sur le terrain et on a trouvé ça l’fun. Les enfants étaient jeunes et quand tu as quelques poules, elles deviennent apprivoisées, elles te connaissent », s’est-il rappelé.

M. Richard reconnait toutefois que ce sera un défi de s’assurer que les poules resteront propres et qu’elles seront correctement nourries et abreuvées.

Du soutien de la Ville

Pour s’assurer justement que tout se passe comme sur des roulettes, la Ville fournira de l’encadrement. Un spécialiste avicole sera chargé d'accompagner les familles et visitera chacune des installations durant l'été pour prodiguer quelques conseils.

« Il y a beaucoup de paramètres », a souligné la conseillère municipale Louise Boudrias, présidente de la Commission Gatineau, Ville en santé. « Il y a toute la question de la distance entre les maisons, donc ça prend un terrain assez grand. Il y a une question de propreté, donc comment on entretient tout ça. »

Chaque participant au projet pilote sera limité à deux ou trois poules, qui dormiront dans la cour arrière des résidences. En raison du bruit qu’ils produisent, les coqs ne seront pas autorisés.

Un projet pilote d’élevage d’abeilles aura aussi lieu en même temps. Quinze autres familles gatinoises pourront installer des ruches à la maison cet été.

Ces deux projets pilotes, qui seront évalués dans un an, permettront d'amener un peu de campagne en ville.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine