Retour

À la recherche de solutions pour contrer l'insécurité alimentaire en Outaouais

Les organismes de l'Outaouais qui travaillent auprès de personnes en situation de vulnérabilité alimentaire se rencontrent, jeudi, à l'Université du Québec en Outaouais (UQO), pour réfléchir et trouver des solutions.

Selon la Table de concertation sur la faim et le développement social de l'Outaouais (TCFDSO), qui organise l'événement, quelque 30 000 personnes souffrent de la faim dans la région.

Depuis deux ans, la TCFDSO travaille sur un projet de recherche-action pour mieux répondre aux besoins et régler le problème de la faim dans la région. Elle dévoile les résultats jeudi.

La clé, selon la TCFDSO, est que tous les organismes travaillent de concert et non chacun de son côté.

« La faim, c'est un symptôme. Le budget alimentaire, c'est la partie du budget qui est la plus élastique », explique Mme McSween, coordonnatrice de la TCFDSO.

« Quand il y a une augmentation du prix du logement ou qu'il n'y a pas de logement social disponible, quand la facture d'électricité augmente, quand il faut acheter des vêtements d'hiver pour les enfants, quand quelqu'un est malade, il faut acheter des médicaments, ce qui écope, c'est le budget consacré à l'alimentation », ajoute-t-elle.

Le fait de tenter de trouver des solutions dans les autres sphères d'activité peut donc agir indirectement sur la faim, selon l'organisme.

Plus d'articles