Retour

À Maniwaki, la communauté est toujours consternée

Quelques jours après qu'un jeune détenu eût été blessé par balle au palais de justice de Maniwaki, les résidents de la municipalité au nord de Gatineau sont toujours en émois.

De nombreuses personnes rencontrées à Maniwaki samedi avant-midi s'expliquent mal comment une telle tragédie a pu se produire.

« C'est sûr qu'il y a des problèmes avec les jeunes, mais de là à les tirer... », a déploré Ange-Aimée Rivet.

« Ça aurait pu nous arriver, j'en ai des jeunes [dans ma famille] », a-t-elle ajouté.

Pour certains, l'intervention des agents est à blâmer.

« Ils auraient dû être mieux formés [...] Ils auraient pu utiliser un taser ou du poivre de cayenne », considère Robert Stosik.

« Quand j'avais 18 ans, j'ai fait des choses stupides et je suis aussi passé par le palais de justice, mais rien de mal ne m'est arrivé. Ils devraient avoir plus de formation » , a renchéri un autre résident.

Selon le Syndicat des constables spéciaux du gouvernement du Québec, un second constable spécial serait en poste au palais de justice de Maniwaki depuis l'incident.

Cette annonce en rassure plusieurs, dont Daniel Denis.

« Malheureusement, on aurait dû y penser avant, mais on est mieux d'avoir ça maintenant que de ne pas l'avoir du tout », a soupiré le Maniwakien.

Une ancienne agente de sécurité du Palais de justice de Maniwaki déplore quant à elle qu'il ait fallu attendre qu'un drame se produise pour renforcer les effectifs.

« Un agent de sécurité, ce n'était pas suffisant. C'est très intense, la tension est très élevée quand [les prévenus] s'en vont en cour, quand ils savent qu'ils vont aller en prison », a déclaré Brigitte Nathale Brien.

« C'est très exigeant psychologiquement notre travail, physiquement aussi, mais il faut savoir maîtriser quelqu'un sans le blesser. C'est très important », a-t-elle conclu.

Avec les informations de Florence Ngué-No

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Le secret derrière les trop longues douches de ce jeune homme...





Rabais de la semaine