Retour

Accès à un médecin de famille : l'Outaouais pourrait rater la cible

Les gens à la recherche d'un médecin de famille en Outaouais pourraient devoir patienter au-delà de 2017.

Même si le gouvernement Couillard a fixé comme objectif que 85% des Québécois aient un médecin de famille d'ici la fin de l'an prochain, le président de l'Association des médecins omnipraticiens de l'Ouest du Québec est beaucoup moins optimiste.

Le Dr Marcel Guilbault rappelle que le nombre de patients orphelins est particulièrement élevé dans la région.

« Au Québec 72% des gens ont un médecin de famille, ici on est environ à 65 ou 66%. C'est certain qu'ici on risque de ne pas atteindre le 85% », indique-t-il.

Le Dr Guibault ajoute que l'objectif fixé par le gouvernement du Québec se calcule dans l'ensemble de la province, et que des écarts entre les régions peuvent se produire.

« Est-ce que c'est faisable dans la région 85%? Je ne vous dirais probablement pas, à moins qu'on ait un apport extrême de jeunes médecins, ce qui ne semble malheureusement pas le cas cette année », ajoute-t-il.

Le guichet unique connaît des ratées

S'inscrire au guichet unique pour obtenir un médecin de famille n'est pas toujours aussi simple qu'on pourrait le croire.

Pour y adhérer il faut être âgé de 14 ans et plus, détenir une carte d'assurance maladie valide, résider au Québec et ne pas avoir de médecin de famille en Ontario. Une dernière condition que ne remplissent pas plusieurs patients en Outaouais.

C'est le cas d'Alexandra Tremblay-Plourde, une résidente de Gatineau.

« J'ai un médecin de famille en Ontario depuis quelques années. La seule raison qui explique cela, c'est parce que je n'ai pas de médecin de famille au Québec », illustre-t-elle.

Le CISSS de l'Outaouais tient toutefois à rappeler que les patients de la région dans cette situation ont de recours.

« On doit appeler au guichet d'accès et ensuite désinscrire le patient du médecin ontarien et lui donner l'opportunité d'avoir un médecin au Québec », souligne Alain Carle, chef de programme au CISSSO.

Les patients de la région qui ont médecin de famille de l'autre côté de la rivière peuvent-ils garder leur omnipraticien en attendant d'être suivi au Québec?

« Ça oui, évidemment, parce qu'on rend le patient accessible à avoir un autre médecin. Ça ne veut pas dire que cette personne ne peut plus aller voir son médecin en Ontario », ajoute M. Carle.

En pratique toutefois, les choses ne semblent pas aussi faciles. Quand elle finalement pu parler à quelqu'un après plusieurs tentatives, Alexandra Tremblay-Plourde raconte avoir entendu une tout autre explication.

Le CISSSO assure que le personnel du guichet unique de la région sera informé de la possibilité de conserver son médecin de famille en Ontario tout en étant sur la liste d'attente québécoise.

La confusion serait attribuable aux cafouillages des premiers jours du lancement du site.

Avec les informations de la journaliste Claudine Richard

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine