Retour

Accès Hockey fournit gratuitement de l'équipement aux jeunes joueurs de l'Outaouais

Les parents de joueurs de hockey le savent, pratiquer ce sport peut être particulièrement coûteux. Un organisme en Outaouais offre une solution aux familles qui n'ont pas les moyens de s'offrir de l'équipement.

Lancé en 2008, Accès Hockey fournit gratuitement tout le nécessaire pour permettre à des jeunes de pratiquer ce sport. Ce projet a commencé autour d'un verre après une partie de hockey et a pris une ampleur insoupçonnée.

« On avait eu l'idée d'habiller deux ou trois jeunes, parce qu'on était des pères qui avaient des jeunes dans le hockey mineur et qu'on se trouvait privilégié. On savait qu'il y avait des jeunes qui n'avaient pas cette chance-là et on a réalisé qu'on avait de l'équipement dans le sous-sol dont on ne savait pas quoi faire », a raconté le président de l'association, Steve Goodwin.

Neuf ans plus tard, l'association, qui a l'appui des Sénateurs d'Ottawa, équipe plus de 100 jeunes par an, un peu partout en Outaouais, à Gatineau, à Fort-Coulonge, à Shawville, à Maniwaki.

La majorité de l'équipement remis est usagé et provient de dons de la communauté. Des entreprises se sont aussi associées à Accès Hockey pour permettre d'acheter quelques éléments neufs. L'organisme possède son propre local et a même son propre programme de hockey récréatif le vendredi soir.

Le bonheur dans les yeux des enfants

Certains joueurs sont issus de familles défavorisées, tandis que d'autres sont de nouveaux Canadiens qui souhaitent s'initier à ce sport national. C'est le cas de Tiago Costa, un jeune Français installé à Aylmer depuis un an et demi. Il jouera au hockey pour la première fois cette année et ses parents n'auront pas à débourser des centaines de dollars.

« C'est génial, ça nous permet de pouvoir l'amener à faire du hockey, de l'initier et de poursuivre peut-être en France », a commenté la mère de Tiago, Angélique Fernandes Costa.

Les bénévoles ne comptent pas les heures investies dans le projet et leurs récompenses se trouvent dans les yeux des enfants.

« Dernièrement, on en a revu qui ont 19 ou 20 ans, ils nous reconnaissent puis ils jasent avec nous. On reste un peu surpris, mais c'est là où on s'aperçoit que ça a eu un impact », s'est réjoui M. Goodwin.

Le tout premier jeune qui a bénéficié du programme joue encore au hockey, au niveau junior.

Avec les informations de Kim Vallière

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine