Retour

Accueil des réfugiés : le fédéral ralentit la cadence à Toronto, Ottawa et Vancouver

Immigration Canada va ralentir l'arrivée au pays des réfugiés syriens dans les villes de Toronto, d'Ottawa et de Vancouver à la requête des organismes d'accueil, qui sont débordés.

Le ministre de l'Immigration, John McCallum, précise que certains réfugiés pourraient être redirigés vers le Québec, le Nouveau-Brunswick et la Saskatchewan.

On savait déjà que Vancouver et Ottawa suspendraient les arrivées de réfugiés durant quelques jours.

À Toronto, la Ville dit ne pas être à l'origine d'une telle requête, mais l'organisme Costi a demandé une pause de cinq jours.

Logement

Mario J. Calla de l'organisme Costi explique que les familles syriennes qui arrivent au Canada sont plus grosses qu'il ne l'anticipait. « C'est plus difficile de leur trouver un logement », dit-il.

D'autres organismes ont besoin d'embaucher des travailleurs supplémentaires.

Le ministre de l'Immigration, John McCallum, ajoute que d'autres régions du pays, qui sont prêtes à accueillir plus de réfugiés, pourraient être mises à contribution.

Le ministre McCallum mentionne aussi que la petite ville de Hampton, près de St-Jean, au Nouveau-Brunswick, a amassé 70 000 $ et a deux appartements prêts à accueillir des réfugiés.

Il indique également que, dans le cadre d'un projet pilote, des Canadiens en attente de réfugiés qu'ils devaient parrainer pourraient aider des Syriens parrainés par le gouvernement qui sont déjà arrivés au pays.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine