Retour

Accueil des réfugiés : les règles du parrainage expliquées aux Ottaviens

Près d'une centaine de personnes ont assisté, mardi soir, à une réunion de plus de deux heures pour en apprendre plus sur les mécanismes, le processus et les étapes entourant le parrainage de réfugiés.

Cette soirée d'information, qui est à mettre à l'actif du groupe Réfugié 613, s'est déroulée dans le sous-sol de la mosquée d'Ottawa.

En plus d'une présentation sur les critères du programme, des groupes de parrains déjà constitués ont parlé de leurs expériences et des différentes façons d'effectuer un parrainage.

Il faut savoir qu'une personne seule ne peut parrainer une famille de réfugiés. Le gouvernement conseille de former un groupe d'un minimum de cinq adultes pour se lancer dans le processus.

Le président du Groupe de travail sur les réfugiés du diocèse anglican, Donald Smith, suggère même d'être encore plus nombreux.

Il souligne que cela coûte près de 21 000 $ pour couvrir les frais de subsistance d'une famille de deux enfants pendant un an.

À cela s'ajoute le fait qu'il faille les accompagner dans les démarches qu'ils auront à effectuer lors de leur installation.

« Il faut inscrire les enfants à l'école, il faut inscrire les adultes dans les cours de langue. Il faut trouver un médecin, des dentistes. Il ne faut pas décourager le monde, mais ce n'est pas facile. Ça prend beaucoup de temps et de patience », reconnaît M. Smith.

Il assure cependant que certains programmes gouvernementaux permettraient de diviser la facture en deux.

Plus d'articles

Commentaires