Retour

Accueil en anglais seulement à une activité d'Ottawa 2017

Des francophones ont été accueillis par des anglophones unilingues lors de leur visite de Kontinuum, une activité offerte dans le cadre des célébrations d'Ottawa 2017 pour souligner le 150e anniversaire de la Confédération.

Martin Normand, un chercheur à la Chaire de recherche sur la francophonie et les politiques publiques à l'Université d'Ottawa, affirme que son petit garçon et lui se sont fait accueillir en anglais seulement à l'entrée de l'activité, mais également à d'autres moments de la visite.

Kontinuum, c'est une expérience sous terre, dans le tunnel de la station de train léger Lyon au centre-ville d'Ottawa.

M. Normand raconte que les préposés à l'accueil ne lui ont parlé qu'en anglais. Il précise avoir également reçu des instructions en anglais seulement au sujet de l'expérience qu'ils allaient vivre.

M. Normand ajoute qu'il s'agissait de la première activité d'Ottawa 2017 à laquelle il participait et qu'il a été amèrement déçu. Il envisage de porter plainte à la Ville d'Ottawa.

Ottawa 2017 a déjà fait l'objet de plaintes sur les services en français au pique-nique sur le pont Alexandra.

Le président de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario (AFO), Carol Jolin, trouve dommage que des visiteurs ne puissent pas toujours se faire servir en français lors des activités d'Ottawa 2017.

« C'est dommage, on a beaucoup de touristes, des gens qui viennent d'un peu partout sur la planète et qui sont souvent unilingues francophones », fait remarquer M. Jolin, qui ajoute ne pas comprendre comment ces situations peuvent se produire, puisque la main-d'oeuvre bilingue ne manque pas dans la région.

Des cas isolés

Le directeur général et producteur d'Ottawa 2017, Guy Laflamme, soutient que tout le personnel de son organisme est bilingue et que les bénévoles recrutés le sont en majorité.

M. Laflamme affirme que les anglophones qui offrent leurs services sont habituellement jumelés à des francophones, afin d'assurer un service dans les deux langues.

Il reconnaît toutefois que des erreurs peuvent se produire.

« Sur des dizaines de millions d'interactions que nous avons sur l'ensemble des sites de programmation, d'avoir un gazouillis de plainte, d'avoir trois, quatre commentaires du public, c'est une excellente performance », souligne-t-il. « Cela dit, on est très heureux d'avoir des commentaires de façon à toujours améliorer les services qui sont offerts. »

M. Laflamme indique que son organisme a rectifié le tir à Kontinuum dès qu'il a été mis au courant. Il invite le public qui vivrait d'autres incidents du genre à contacter son organisme.

Il souligne qu'Ottawa 2017 se fait un devoir d'offrir un service dans les deux langues officielles.

Avec les informations du journaliste Gilles Taillon

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine