Retour

Achat de mobilier par la vente de chocolat à Gatineau : du déjà vu

Ce ne serait pas la première fois que l'École de l'Odyssée achète du mobilier avec l'argent récolté lors de ses campagnes de financement, selon ce qu'a appris ICI Ottawa-Gatineau. Ce ne serait donc pas une simple erreur sur la lettre adressée aux parents.

L'an dernier, l'établissement se serait procuré des chaises et des livres de mathématiques à la suite de la vente de chocolat.

Une lettre envoyée aux élèves la semaine dernière rappelle que 170 chaises ont été achetées en 2015 grâce à une campagne de financement. Six mille dollars de matériel de manipulation de mathématiques ont également été achetés.

Un papa d'élève fréquentant l'école, Martin Lahaie, se souvient très bien d'avoir fait cette campagne l'an dernier, il était même membre du comité.

Jeudi, ICI Ottawa-Gatineau annonçait que l'équipe-école de l'établissement de l'Odyssée a lancé une campagne de financement pour l'année 2016.

Le président de la Commission scolaire des Draveurs (CSD), Claude Beaulieu, a alors qualifié l'envoi de la lettre comme une « erreur administrative ».

« Les levées de fonds (sic) doivent servir pour les sorties éducatives et sportives pour les élèves », a confirmé le président.

Pourtant, Martin Lahaie explique que ce genre de financement a été utile plusieurs fois dans le passé pour bâtir un terrain synthétique pour la cour d'école et des structures de jeu.

« Dès ma première année en tant que membre du conseil d'établissement, c'était clair que l'allocation budgétaire par élève n'était pas suffisante de renouveler le mobilier », affirme M.Lahaie. 

Selon ce dernier, la direction de l'école fait des efforts pour épargner et réparer les mobiliers, mais il vient un temps où l'on ne peut plus les préserver.

Lettre de précision envoyée

La Commission scolaire des Draveurs a refusé de commenter ces nouvelles informations. L'École de l'Odyssée a toutefois fait parvenir aux parents une nouvelle lettre pour préciser quelques faits.

La direction affirme dans cette lettre que « comme pour le passé, nous désirons prioriser la tenue des activités éducatives et culturelles ».

Cependant, l'établissement poursuit en mentionnant qu'« advenant une campagne extraordinaire, après s'être assuré de la tenue des activités éducatives et culturelles, les sommes excédentaires seront utilisées pour répondre à d'autres besoins des élèves ».

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine