Retour

Air Transat : comment les ambulanciers ont-ils répondu aux appels d'urgence à Ottawa

Des enregistrements des ambulanciers paramédicaux dévoilent la façon dont les équipes d'urgence ont traité les appels au 911 des passagers retenus lundi sur le tarmac de l'aéroport d'Ottawa, après le déroutement de leur vol à cause d'orages violents à Montréal.

La bande sonore débute avec la voix d’une femme qui parle d'un « code 4 » à l’aéroport, ce qui correspond à un niveau d’urgence impliquant que les ambulanciers paramédicaux doivent allumer leur gyrophare, mais sans mettre nécessairement leur sirène.

« Il semble que quatre avions aient été détournés et que des avions attendent du carburant », dit-elle. « Il y a un citoyen qui appelle disant qu’il y a environ 100personnes dans l’avion, dont certains sont malades. Certains se plaignent de douleurs sévères, de sueurs froides et de toux ».

L’enregistrement fourni dure 25 minutes.

Un appel a été passé environ quatre heures et demie après que le vol 157 d'Air Transat en provenance de Bruxelles et à destination de Montréal eut atterri à Ottawa peu après 17 h, lundi soir.

Parmi les passagers, Laura Mah a raconté que la climatisation avait été coupée et que l'avion était immobilisé. Il n'y avait pas de nourriture dans l'avion et un passager a appelé le 911, selon elle.

Le répartiteur a expliqué que la sécurité vérifiait la situation. Quelques minutes plus tard, il a dit que les équipes des incendies de l'aéroport avaient été informées de l'appel au 911.

Treize minutes après l'appel initial, quelqu'un a demandé à l'équipe des ambulanciers paramédicaux de l'aéroport d'Ottawa de répondre sur une autre fréquence radio.

« Faire une autre vérification de l'avion. Personne ne semble grièvement blessé, mais par précaution nous envoyons un camion sur les lieux. Il y a peut-être un patient anxieux », dit l'ambulancier.

Selon Laura Mah, des équipes de l'aéroport international d'Ottawa auraient distribué des bouteilles d'eau, et les portes de l'avion auraient été ouvertes pour laisser l'air circuler.

Au total, les passagers ont passé 15 heures dans l'avion, depuis leur départ de Bruxelles jusqu'à leur arrivée à Montréal.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un homme sauve un faucon d'une attaque de serpent





Rabais de la semaine