Retour

Air Transat s’explique à l'Office des transports du Canada

Air Transat, qui a été montré du doigt après que des passagers eurent été coincés à bord d'appareils à l’aéroport international d’Ottawa lundi, a finalement remis ses explications à l’Office des transports du Canada (OTC).

La compagnie aérienne avait jusqu’à 17 h vendredi pour transmettre sa version des faits à l’OTC, qui a ouvert une enquête. L'Office veut savoir si Air Transat a respecté les conditions de transport applicables aux vols internationaux en ce qui a trait aux services offerts aux passagers à bord.

Selon nos informations, le contenu des explications demeurera toutefois confidentiel au moins pour les prochains jours. Une décision publique sera rendue à la fin de l'enquête.

L’OTC souhaite faire la lumière sur les circonstances entourant le retard de deux vols d’Air Transat qui ont dû être déroutés à Ottawa le 31 juillet dernier en raison des conditions météorologiques. Les centaines de passagers d’un vol Bruxelles-Montréal et d'un vol Rome-Montréal n'auraient notamment pas été en mesure de descendre de leur aéronef stationné pendant plusieurs heures sur l'aire de trafic de l'aéroport.

Des passagers se sont notamment plaints de l’absence de climatisation et d’une pénurie d’eau.

La version des événements d’Air Transat est contradictoire à celle de l’aéroport international d’Ottawa. La compagnie aérienne a notamment soutenu que l’aéroport n’avait pas été en mesure de fournir des passerelles pour faire descendre les passagers, ce que nient les autorités aéroportuaires, arguant plutôt que le transporteur n’en avait jamais fait la demande.

Un témoignage qui corrobore la version de l’aéroport

La passagère Josée Binet, qui était à bord d’un des deux vols d’Air Transat qui font l’objet d’une enquête de l’OTC, pouvait apercevoir l’avion d’Air Transat en provenance de Bruxelles ce soir-là.

« De mon point de vue […] on voyait qu’il y avait des escaliers présents », souligne-t-elle.

Des passagers des deux vols ont appelé le 911 afin d’obtenir l’aide des services d’urgence.

Avec les informations de Gilles Taillon

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un rottweiler goûte à du citron pour la première fois





Rabais de la semaine