Retour

Alexander Shelley : un chef d'orchestre branché

Alexander Shelley, le nouveau directeur musical de l'Orchestre du Centre national des Arts (CNA) d'Ottawa est passé maître dans l'art de promouvoir ses activités sur les réseaux sociaux. 

Un texte de Angie Bonenfant

Il est très actif sur Twitter, Facebook, Instagram et il possède sa propre chaîne de vidéos sur YouTube. Bien qu'il ait déjà dirigé l'Orchestre du CNA à plusieurs reprises dans le passé, c'est en partie grâce à ces outils technologiques que les Ottaviens ont appris à le connaître davantage.

À 35 ans, Alexander Shelley est un homme de son époque. À l'instar de plusieurs autres artistes, il utilise les réseaux sociaux comme tremplin afin d'insuffler une dose d'énergie à ses projets.

Le chef d'orchestre d'Ottawa, qui dirige également l'Orchestre symphonique de Nuremberg et l'Orchestre philharmonique royal de Londres, met surtout en ligne des extraits des concerts qu'il a dirigés, des entrevues qu'il a accordées ou des petits moments de sa vie qui l'ont particulièrement marqué.

L'histoire ne dit pas, toutefois, s'il est l'auteur de tous ces messages ou si une équipe de communication est derrière certains d'entre eux.

Outils promotionnels

Le Centre national des Arts ne demande pas explicitement à ses musiciens de faire la promotion du CNA sur leurs réseaux sociaux. S'ils le font, a expliqué Carl Martin, conseiller aux communications, c'est surtout par plaisir.

Mais le CNA, à l'instar de plusieurs autres centres culturels à travers le monde, essaie de rajeunir son public. L'utilisation des médias sociaux fait partie de cette stratégie-là.

« Beaucoup de personnes au CNA ont élargi leurs tâches pour inclure les réseaux sociaux » , a précisé M. Martin.  « Nous sommes une dizaine d'employés qui consacrent 10 % de leur temps à communiquer avec les médias sociaux. »

Twitter, Facebook et YouTube... c'est aussi une façon pour l'institution culturelle d'entretenir une relation avec son public et ses collaborateurs. Pas seulement pour les spectacles, mais pour l'ensemble des activités se déroulant au CNA.

Carl Martin reconnaît toutefois que le CNA est à des années-lumière de ce que fait l'Orchestre philharmonique de Berlin. Cet orchestre investit d'importantes sommes d'argent pour enrichir ses plateformes numériques d'extraits vidéo en coulisse ou pour présenter des concerts « en direct ».

Plus d'articles

Commentaires