Retour

Alexandre Carrier aux portes de Ligue nationale de hockey

Depuis la fin de la saison des Olympiques de Gatineau, Alexandre Carrier s'est tenu occupé en s'entraînant en banlieue de Montréal. Une façon d'oublier pendant un moment, l'ampleur de l'événement qui se dessine devant lui : le repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH).

Un texte de Kim Vallière

« Pendant l'été, tu t'entraînes pour devenir plus fort pour la prochaine saison. Ça me détend aussi pour le repêchage, je pense un peu moins à ça quand je suis ici », raconte Alexandre Carrier.

Reste maintenant à savoir quelle équipe le choisira et à quel moment.

Le hockeyeur de 17 ans s'est entretenu avec une vingtaine d'équipes avant le repêchage, mais il préfère ne pas se créer d'attentes. Il admet toutefois avoir un faible pour certains clubs.

« C'est sûr que j'adore le Canadien. Je viens d'ici, donc, c'est sûr que ça serait mon coup de coeur », avoue le Montréalais. « Sauf qu'une équipe comme Chicago ou Los Angeles, des équipes qui gagnent la Coupe année après année, c'est sûr que ça serait un honneur d'être repêché par eux autres. »

Les Sénateurs d'Ottawa ont aussi la cote pour Carrier, qui connaît bien la région après trois saisons à Gatineau.

Le capitaine des Olympiques occupait le 60e rang du classement de la Centrale de recrutement de la LNH à la mi-saison. Il a glissé à la 89e position, après la fin de la campagne. Il devrait donc être sélectionné en troisième ronde.

De son côté, l'entraîneur-chef des Olympiques, Benoît Groulx, est convaincu que l'équipe qui choisira Carrier fera une bonne affaire.

« Il est l'un des meilleurs défenseurs dans notre ligue et au Canada aussi. C'est un joueur qui a une anticipation hors de l'ordinaire. C'est un compétiteur, c'est un gars qui passe bien la rondelle. Il est capable de faire le bon jeu au bon moment », explique Groulx.

Un moment en famille

Alexandre Carrier se rendra en Floride pour le repêchage en compagnie de sa famille. Son frère Samuel avait été sélectionné par les Capitals de Washington en 6e ronde en 2010, mais seulement leur père s'était rendu sur place à ce moment-là.

Cette fois-ci, tout le clan Carrier sera de la fête. « Le fait d'avoir toute la famille, ça va être un beau moment. On va en profiter et c'est sûr qu'on va s'en souvenir toute notre vie », mentionne le hockeyeur.

Autres joueurs à surveiller

Un coéquipier de Carrier avec les Olympiques attire aussi l'attention en vue de ce repêchage.

Yakov Trenin n'a disputé qu'une seule saison dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), mais déjà il intéresse les équipes professionnelles.

À sa première année dans le circuit Courteau, il a marqué 18 buts en plus de récolter 49 mentions d'assistance, tout ça en 58 parties.

Trenin est classé 48e par la Centrale de recrutement de la LNH, mais les experts ne semblent pas s'entendre sur sa valeur.

« C'est un gars très méconnu. Quand on l'a sélectionné l'an dernier, il n'était pas sur le radar de personne. Quand il est arrivé chez nous, il a vraiment eu une progression fulgurante pour devenir un joueur dominant », indique Benoit Groulx.

« En ce qui me concerne, l'équipe qui va repêcher Yakov Trenin en deuxième ronde aura un premier choix qui a glissé en deuxième ronde, parce que Yakov est Russe et assez méconnu. Il est encore intrigant pour plusieurs équipes », ajoute l'entraîneur.

Espoir chez les 67

Du côté des 67 d'Ottawa, Travis Konecny représente le plus bel espoir.

À sa deuxième saison dans la Ligue junior de l'Ontario (OHL), l'attaquant a accumulé 68 points en 6  parties jouées.

Il a aussi été nommé capitaine de son équipe, soit le plus jeune joueur à occuper cette fonction dans la OHL l'an dernier.

La première ronde du repêchage se déroule vendredi, tandis que les rondes subséquentes auront lieu samedi.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


10 domaines où les robots sont indispensables





Rabais de la semaine