Retour

Aménagement des berges à Wakefield : le projet prend l'eau

Ce sont 684 résidents de La Pêche, en Outaouais, qui se sont présentés mercredi aux bureaux administratifs de la municipalité pour demander que les citoyens soient consultés par référendum dans le dossier de l'aménagement des berges de la rivière Gatineau, dans le village de Wakefield.

Le conseil municipal est ainsi forcé de choisir entre abandonner le projet ou organiser un référendum.

Les citoyens mobilisés s'opposent au règlement d'emprunt de 400 000 $ qui a été octroyé pour le projet de revitalisation, qui inclurait la construction de promenades en bois flottantes sur la rivière sur une distance d'environ 250 mètres. L'aménagement de sentiers pour la marche et le vélo est aussi dans les cartons. L'endroit serait embelli par des fleurs, des arbustes et des bancs de parc.

Le Comité de citoyens de La Pêche considère toutefois le projet comme « incomplet parce qu'il n'y a aucune prévision financière pour l'entretien de cette infrastructure ».

« Le conseil municipal a voté pour un règlement d'emprunt de 25 ans alors que la durée de vie de trottoirs en bois est environ 12 ans », a fait savoir la vice-présidente du comité, Annick Brazeau.

Mme Brazeau déplore également l'absence d'étude d'impact sur l'environnement et d'étude de faisabilité.

Déception du maire

Le maire de La Pêche, Robert Bussière, est favorable au projet. Il ne cache pas sa déception. « La vie continue. Je m'y attendais un peu. Maintenant, est-ce qu'on ira vers un référendum ou vers un abandon du projet? Est-ce qu'il y aura une autre proposition de faite? On verra », a-t-il déclaré.

Un référendum, c'est à la grandeur de la municipalité, ça coûte 50 000 $

Robert Bussière, maire de La Pêche

Le projet d'un million de dollars, qui serait géré par la Chambre de commerce de Wakefield-La Pêche, bénéficierait d’une subvention de 479 000 $ du programme fédéral Canada 150. Le maire Bussière avait confirmé l’appui de la municipalité pour le projet avec une contribution de 400 000 $.

Selon M. Bussière, le réaménagement des berges serait bénéfique pour la communauté, car il pourrait générer des retombées économiques importantes.

Ce projet-là aurait un impact sur l'embellissement du village, l'attrait touristique et les retombées économiques dans Wakefield.

Robert Bussière, maire de La Pêche

Une opposition marquée

Le conseiller Michel Gervais est le seul élu qui a voté contre le règlement d'emprunt lors du conseil municipal du 9 janvier dernier.

Il est d'accord avec le projet, mais il croit que celui-ci devrait être financé par une taxe d'amélioration locale de secteur et non par le budget général de la municipalité. Il mentionne aussi que d'autres projets devraient être traités en priorité et financés par le budget général. M. Gervais s'inquiète enfin pour les coûts d'entretien.

Contacté par téléphone mercredi, le conseiller Michel Gervais n'a pas répondu à nos appels.

Si un référendum a lieu et que le projet va de l'avant, les travaux devraient être achevés au plus tard le 31  décembre 2017.

Plus d'articles

Commentaires