Retour

Anciens Gee-Gees accusés d'agression sexuelle : la présumée victime rencontrée via Tinder

Le premier témoin au procès de deux anciens joueurs de hockey de l'Université d'Ottawa, accusés d'agression sexuelle, a raconté avoir rencontré la présumée victime par l'entremise de l'application Tinder.

Un texte de Chantal Payant et d'Antoine Trépanier

Guillaume Donovan, 27 ans de Gatineau, et David Foucher, 28 ans de Waterville en Estrie, doivent répondre chacun à un chef d'agression sexuelle commis contre une jeune femme de 21 ans dans une chambre d'hôtel en février 2014.

Le témoin, appelé à la barre par le procureur de la Couronne, MeMarc Huneault, était un joueur recru et il partageait une chambre d'hôtel avec l'accusé Guillaume Donovan lors de ce voyage à Thunder Bay.

Les Gee Gees avaient disputé deux matchs en deux soirs contre les Thunderwolves de l'Université Lakehead. Après une victoire, le 1erfévrier, les joueurs de l'Université d'Ottawa ont festoyé jusqu'au petit matin à l'hôtel où ils logeaient, puis et au bar T&A's.

Tout au long du témoignage de l'homme en question, Guillaume Donovan semblait ébranlé et émotif par moment. Il prenait beaucoup de notes dans un calepin, alors que David Foucher, de son côté, restait de glace, impassible.

Le témoin a raconté avoir communiqué avec la présumée victime avant le soir du 1er février avec l'application de rencontre Tinder. Ils se seraient alors rencontrés au bar où ils auraient fait la fête jusqu'à 1 h 30, le 2 février 2014.

L'homme dans la vingtaine affirme avoir consommé beaucoup d'alcool, possiblement de 10 à 12 verres. La présumée victime avait elle aussi bu de l'alcool, tout comme David Foucher et Guillaume Donovan, qui étaient présents eux aussi au bar. Selon le témoignage, messieurs Donovan et Foucher étaient également passablement éméchés, entre lucides et ivres.

Une soirée qui dérape

Le témoin dit avoir quitté le bar avec la présumée victime vers 1 h 30 pour se rendre à l'hôtel Victoria Inn, en taxi. Les deux auraient ensuite eu une relation sexuelle dans sa chambre d'hôtel qu'il partageait avec Guillaume Donovan. Or, au moment d'entrée, il n'y avait personne dans la chambre. Guillaume Donovan aurait surgi pendant l'acte.

Le témoin a relaté avoir mis fin à la relation sexuelle avec la présumée victime, avoir quitté la pièce pour aller s'habiller dans la salle de bain. À son retour, le témoin aurait vu la présumée victime avoir une relation intime avec Guillaume Donovan. Personne ne parlait dans la pièce, a-t-il dit.

Le témoin a dit s'être dirigé vers la chambre voisine via une porte commune.Quelques minutes plus tard, David Foucher et Guillaume Donovan auraient surgi à cet endroit, où d'autres joueurs se tenaient, par l'entremise de la même porte.

Le joueur recru aurait alors demandé où était la jeune femme et quelqu'un dans la pièce lui aurait répondu qu'elle était partie.

Il aurait alors communiqué avec elle avec l'application Tinder pour prendre de ses nouvelles. Ils se seraient alors rencontrés dans la cage d'escalier tout près, o;u la jeune femme semblait affolée et frustrée. Ils seraient restés là quelques instants, et en bons termes, ils se seraient quittés après s'être donné une accolade.

Une rencontre d'urgence

À son retour dans sa chambre, il a dit avoir été convoqué par l'entraîneur de l'équipe, comme tous les joueurs, pour une rencontre d'urgence entre 4h et 6hdu matin afin de parler d'un incident avec une jeune femme et avec un joueur tellement intoxiqué qu'il avait dû être transporté à l'hôpital.

L'équipe devait alors quitter Thunder Bay vers midi, à destination d'Ottawa.

Questionné par Me Huneault, le témoin a reconnu qu'il était préoccupé par ces événements en raison des conséquences négatives qu'ils pourraient avoir sur lui et l'équipe.

Son témoignage se poursuit mardi matin au palais de justice de Thunder Bay. Le procès, devant la juge Chantal Marguerite Brochu, doit durer dix jours. Les procédures se déroulent en français, mais les témoins s'expriment dans la langue officielle de leur choix.

Plus d'articles