Retour

Appels d’urgence intermunicipaux : la facture continue d'augmenter pour les Comtés unis de Prescott et Russell

Dans l'Est ontarien, la facture continue d'augmenter pour les Comtés unis de Prescott et Russell (CUPR) depuis la fin du contrat qui prévoyait le remboursement partiel des frais encourus lorsque les ambulanciers répondent à des appels intermunicipaux.

Un texte de Denis Babin

Au cours des deux dernières années, les Services d’urgence des CUPR ont dû absorber des coûts totalisant 1 065 000 $ qui auraient normalement été remboursés par le Service paramédic d’Ottawa si l’ancienne entente était toujours en vigueur.

En incluant les appels répondus par les ambulanciers des CUPR sur le territoire couvert par les Services paramédicaux de Cornwall et de Stormont, Dundas et Glengarry, la facture totale s’élève à 1 483 000 $.

« Il faut continuer à mettre de la pression [en facturant] le ministère de la Santé [de l’Ontario] pour 2017 […] pour qu’ils nous donnent un financement », a suggéré le directeur des Services d’urgence des CUPR, Michel Chrétien, lors d’une réunion de comité mercredi.

Si la Ville d’Ottawa a décidé de ne pas renouveler l’ancienne entente qui la liait avec ses voisines, c’est parce que la Loi sur les ambulances ne l’exige plus depuis le 1er janvier 2016.

Toutefois, sur le terrain, la réalité est demeurée la même, c’est-à-dire que l'ambulance la plus près des lieux d’une situation d’urgence doit intervenir, et ce, peu importe sa provenance.

Le maire de Hawkesbury-Est « en a ras-le-bol »

C'est sans compter que l’augmentation du nombre d'appels intermunicipaux au fil des ans a posé certains défis aux services d'urgence des CUPR, notamment au chapitre du déploiement quotidien des ambulances dans l'ouest du territoire, qui borde celui de la Ville d'Ottawa.

« Dans ma municipalité, les temps de réponse demeurent parmi les plus élevés des Comtés unis. Je ne suis pas prêt à accepter que nous allons envoyer des ambulances à Cornwall et à Ottawa sans être payés et que nous allons en souffrir ici. J’en ai ras-le-bol », a lancé le maire de Hawkesbury-Est, Robert Kirby, qui aimerait que les moyens de pression employés par les CUPR donnent enfin des résultats.

Dans la région, ce sont les ambulanciers des CUPR qui continuent de répondre le plus souvent à des appels à l’extérieur de leur territoire.

En 2016, les ambulanciers paramédicaux des CUPR ont répondu à 1080 appels sur le territoire de la Ville d’Ottawa. Durant la même période, le Service paramédic d’Ottawa est intervenu à seulement 144 reprises sur celui de sa voisine.

Plus d'articles