Les candidats du NPD et du Parti libéral en Outaouais appuient le projet des Mosaïcultures prévues pour Gatineau en 2017, dans le cadre des fêtes du 150e anniversaire de la Confédération canadienne.

Un texte de Michel-Denis Potvin

Les néo-démocrates ont fait part de leur appui lors d'une rencontre jeudi avec le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin. La candidate du NDP dans Hull-Aylmer, Nycole Turmel, affirme que les députés de sa formation connaissent le projet, ont rencontré les représentants des Mosaïcultures, et que son parti est prêt à appuyer la présentation après les élections. Sa collègue dans Gatineau, Françoise Boivin, renchérit et rappelle l'importance que la Ville de Gatineau accorde à ce projet aux retombées de 56 millions de dollars.

« Alors, la priorité de la Ville devient notre priorité, et l'engagement qu'il recherche des partis c'est de s'assurer qu'on appuie le projet et qu'on va prendre des décisions rapidement sur les questions monétaires », explique la députée sortante.

Un appui qui rassure Maxime Pedneau-Jobin.

« Des engagements comme ça pour nous sont précieux parce que les délais courent. Très tôt après l'élection on va avoir besoin d'une position du gouvernement et d'un appui du gouvernement dans ce dossier-là », rappelle le maire de Gatineau.

Même appui du candidat libéral dans Hull-Aylmer, Greg Fergus, à la condition que la province assure aussi du financement.

Le candidat conservateur dans la même circonscription pour sa part, Étienne Boulrice, ne s'engage pas à défendre le projet.

Pour les porte-parole des Mosaïcultures la participation financière du fédéral est essentielle à leur présentation qui va s'échelonner sur 180 jours en 2017. Un projet qui, dit-on, s'inscrit parfaitement dans l'esprit des célébrations du 150e anniversaire de la Confédération canadienne.

Plus d'articles

Commentaires