Retour

Après les inondations, quatre maisons touchées par un périmètre d’exclusion à Gatineau

Près d'un mois après le retrait des eaux, le Service de sécurité incendie de Gatineau (SSIG) continue de visiter les résidences touchées par les inondations. La Ville a confirmé que dans quatre cas, un périmètre d'exclusion avait été établi, contraignant des résidents à quitter leur domicile.

Un texte de Yasmine Mehdi

En tout, 2214 résidences ont été touchées par la crue printanière à Gatineau. Le Service de sécurité incendie a inspecté une cinquantaine de résidences et a établi quatre périmètres d'exclusion dans les rues Saint-Louis, Moreau et Fer-à-Cheval.

Une porte-parole de la Ville de Gatineau, Cynthia Lauzon, a confirmé que des équipes du Service de sécurité incendie étaient toujours sur le terrain afin de procéder à l’évaluation des bâtiments endommagés par les inondations.

« S’il y a un risque par rapport à la structure, le Service incendie se déplace sur les lieux pour faire une vérification et déterminer si un périmètre d’exclusion doit être érigé », explique la chef à la prévention du SSIG, Sophie Bourgeois.

Périmètre d’exclusion ou évacuation forcée?

Lorsque déployée, l’équipe du Service incendie examine les risques d’effondrement de la structure.

Mme Bourgeois est claire : un périmètre d’exclusion ne constitue ni une évacuation forcée ni une condamnation des résidences.

Quand un périmètre d’exclusion est établi, les pompiers demandent aux citoyens de signer une remise de propriété. « Un document officiel qui dit qu’on s’est présenté, mais que la responsabilité revient au propriétaire s’il entre à nouveau dans le bâtiment », résume Mme Bourgeois.

Selon la chef à la prévention du Service de sécurité incendie, dans les quatre cas où les résidences inspectées par le Service incendie ont été jugées dangereuses, les résidents ont tous accepté de quitter leur résidence de leur plein gré.

« Il y a une façon d’expliquer la situation au citoyen pour qu’il ne soit pas récalcitrant. […] On a un rôle par rapport au citoyen, il faut qu’il soit en sécurité », explique-t-elle.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Un enfant impressionne à la batterie dans le métro de New York





Rabais de la semaine