Retour

Assignation à domicile pour l'ex-prêtre Jacques Faucher

Reconnu coupable de six des quatorze chefs d'accusation qui pesaient contre lui, le prêtre Jacques Faucher, d'Ottawa, purgera une peine de douze mois de résidence surveillée pour des crimes de nature sexuelle.

L’homme aujourd’hui âgé de 80 ans attendait sa peine depuis mars 2016, quand le juge a rendu son verdict de culpabilité relativement à plusieurs accusations de grossière indécence et d'attentat à la pudeur. Il écope également de 18 mois de probation.

Le juge Pierre Roger a évoqué un rapport psychiatrique révélant que l'ex-prêtre n'avait plus de pulsions sexuelles. Dans sa décision rendue jeudi, on peut lire que « ce rapport indique qu'aujourd'hui, monsieur Faucher n'est pas sexuellement actif, qu'il souffre de dysfonction sexuelle depuis deux ou trois ans, qu'il a perdu intérêt pour la sexualité et qu'il n'éprouve aucune pulsion ».

L'une des trois victimes n'a pas caché sa déception par rapport à cette sentence.

Le juge, je pense, a manqué de prendre l’impact mental de ce que le prêtre a fait, dans sa décision.

Une victime

Les victimes étaient des enfants de choeur

Les gestes reprochés se sont produits de 1969 à 1974. Les trois victimes, maintenant dans la cinquantaine, étaient à l'époque âgée de 9, 10 et 11 ans. Les trois garçons étaient des enfants de chœur de l'ex-paroisse Notre-Dame-des-Anges à Ottawa.

Durant son procès, il a été révélé que l'homme attirait les victimes chez lui sous prétexte de regarder un match de hockey, de regarder une collection de timbres ou de prier. L’accusé assoyait les enfants sur ses genoux et leur flattait le dos. Il avait ensuite une érection et éjaculait dans ses pantalons, selon des témoignages.

« Ça fait 40 ans qu’on garde ça pour nous. On avait besoin de le voir en prison, même un petit quelque chose, trois mois, pour nous consoler un peu. Mais de le mettre à la maison, au chaud, avec un bon bain chaud à écouter de la musique, non, ça va décourager les autres victimes », a rajouté la victime, qu'on ne peut nommer en raison d'un interdit de publication.

Jacques Faucher a été arrêté en février 2013 à Gatineau. Il a ensuite été libéré sous conditions.

L'ex-prêtre a exercé son ministère dans plusieurs paroisses d'Ottawa et a aussi enseigné au Grand Séminaire d'Ottawa. De plus, il a été professeur d'enseignement religieux dans de nombreuses écoles secondaires. Reconnu pour son engagement communautaire, Jacques Faucher avait notamment travaillé auprès du Centre catholique pour immigrants, de Centraide Ottawa et du Club Richelieu.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Un gros chien fait des vagues en apprenant à nager





Rabais de la semaine