Retour

Aucune entente entre les restaurateurs du Vieux-Hull et les grands feux du Casino

À la veille du début des grands feux du Casino, l'organisation reconnaît qu'il n'y a eu aucune entente avec les restaurateurs du Vieux-Hull, contrairement à l'an dernier.

Lors de la première expérience des feux sur le nouveau site du Musée canadien de l'histoire, une entente entre les organisateurs de l'événement et les restaurateurs du centre-ville avait été conclue.

Les restaurants faisaient la promotion de l'événement en offrant des menus thématiques, qui étaient inspirés des pays en compétition. En échange, l'organisation des grands feux devait inciter les visiteurs à se déplacer au centre-ville.

Il s'avère que les partis n'ont pas réussi à s'entendre cette année, selon le coordonnateur des communications et du marketing pour les grands feux du Casino du Lac Leamy, Pierre Cugen.

Selon lui, les idées mises en avant par l'organisation de l'événement n'auraient pas été entendues.

« C'est un peu aux restaurateurs et aux personnes actives dans le centre-ville de nous aider et de collaborer entre nous », affirme-t-il.

Un impact à évaluer

Le son de cloche est différent chez les restaurateurs, qui affirment que compte tenu des efforts de promotions qu'ils ont réalisés en 2014, le résultat n'était pas suffisamment probant pour les inciter à poursuivre l'opération.

Concrètement, le haut niveau d'achalandage promis et attendu n'était pas au rendez-vous estime Éric Gaudreault, le propriétaire du restaurant Le Troquet, situé rue Laval.

« Le constat du Comité Laval et des restaurateurs, c'est qu'on a pas senti, qu'il n'y avait pas eu une aussi grande communication des grands feux, de dire à leurs clients qu'ils pouvaient venir dans notre centre-ville », explique le restaurateur.

Il ajoute que les spectateurs avaient accès à des aliments sur le site des grands feux, où des camions de nourriture de rue avaient pris place.

Selon lui, il est nécessaire de prendre le temps d'évaluer le véritable impact des grands feux pour les commerçants.

Par ailleurs, les restaurateurs de la rue Laval affirment qu'ils se rencontrent tous les mois et qu'ils tenteront de trouver une nouvelle entente pour l'année prochaine, en concertation avec les organisateurs de l'événement.

D'après un reportage de Patrick Foucault

Plus d'articles

Commentaires