BILLET - Le Fury d'Ottawa a donné aux partisans une saison exceptionnelle. L'équipe n'a connu la défaite que quatre fois en 30 matchs dans la Ligue nord-américaine de soccer. Mais toute bonne chose à une fin.

 

Après avoir enregistré une séquence de 13 matchs de suite sans défaite, le Fury a finalement perdu la seule rencontre qu'il ne pouvait pas échapper, la finale du Soccer Bowl. Ottawa s'est incliné par la marque de 3-2 face au Cosmos à New York.

Un texte de Jonathan Jobin

Malgré une belle démonstration de courage et de persévérance, les joueurs du Fury n'ont pas été en mesure de trouver la faille dans l'armure du Cosmos lors de ce match final disputé devant près de 11 000 spectateurs. Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette défaite des joueurs de l'entraîneur Marc Dos Santos, mais certainement pas le manque de préparation.

Le pilote avait encore une fois été rigoureux dans sa préparation et son plan de match. Il ne pouvait toutefois pas contrôler plusieurs autres facteurs. D'abord, l'absence du milieu de terrain Julian De Guzman a fait mal. Le Fury a été incapable de contrôler le milieu de terrain en l'absence du « Capitaine Canada ».

Le gardien de l'équipe a aussi connu une rencontre plus difficile que d'habitude. Si la défaite n'incombe pas au gardien français, Romuald Peiser n'a pas donné à sa formation les arrêts clés qu'il a effectués toute l'année. Les événements tragiques de vendredi en France semblent avoir dérangé la concentration du joueur. Le Fury a aussi grandement souffert de l'expulsion de Mason Trafford qui a reçu un carton rouge qui n'était pas mérité.

La NASL devra se aussi se pencher sur l'arbitrage. Comment peut-on expliquer l'expulsion du joueur le plus gentilhomme d'une équipe qui été décoré pour son fair-play à un moment charnière dans le match le plus important de l'année ?

Quoi qu'il en soit, la principale raison de la défaite du Fury est simple : le Cosmos a été meilleur et ses vétérans, décisifs. Le joueur espagnol Marcos Senna, notamment, a largué la compétition en offrant une performance grandiose à son dernier match en carrière.

Ce n'est que partie remise pour le Fury. L'équipe n'a que deux ans et doit maintenant se concentrer à garder le coeur de sa formation pour la prochaine saison. Il faudra aussi trouver un successeur de qualité à Marc Dos Santos qui fera le saut dans la MLS l'an prochain.

Plus d'articles

Commentaires