Retour

Avec la canicule et sans roulotte, l'organisme Itinérance Zéro lutte pour aider les sans-abris

La roulotte de l'organisme Itinérance Zéro, à Gatineau, est hors d'usage depuis quelques jours à cause d'un bris mécanique, ce qui rend difficile le travail des intervenants auprès des sans-abris par ces chaleurs extrêmes.

« C'est très fâchant », réagit Benoît Leblanc, bénévole et fondateur d'Itinérance Zéro, en entrevue à Radio-Canada.

L'organisme a tout de même bénéficié d'un véhicule récréatif prêté. « Mais ce n'est pas tout à fait ça », commente-t-il. Le véhicule n'est pas climatisé, ce qui ne correspond pas aux conditions optimales de la roulotte.

Les bénévoles doivent s'organiser différemment. Lundi par exemple, ils ont emmené 14 sans-abris dans un restaurant-buffet de Gatineau pour qu'ils puissent se nourrir et passer quelques heures au frais.

Pour M. Leblanc, la canicule est « presque pire » que la période de froid extrême que nous avons connue cet hiver.

Il est facile de juxtaposer des couches de vêtements, alors qu'il est compliqué pour les sans-abris de trouver des endroits frais dans lesquels ils peuvent rester plusieurs heures d'affilée, croit M. Leblanc.

« Ils cherchent des endroits où ils peuvent rester au frais, mais ça ne peut pas être dans des centres commerciaux parce qu'ils se font chasser », regrette M. Leblanc. « Ils passent la journée à marcher, c’est très difficile. »

Pour le fondateur d'Itinérance Zéro, les bénévoles ont aussi de la difficulté à repérer les itinérants.

« La vraie problématique, c’est qu’ils sont plus difficiles à trouver. [...] On doit courir aux quatre coins de la ville pour savoir où ils sont », fait-il remarquer.

Avec cette chaleur accablante, l'organisme distribue surtout des bouteilles d'eau et des friandises glacées. Ce sont jusqu'à 430 repas qui sont servis par semaine aux sans-abris.

Plus d'articles

Vidéo du jour


Trop mignons ces animaux qui font dodo





Rabais de la semaine