Retour

Avenir du Centre 24/7 : au tour de la direction de réagir

La direction du Centre d'aide 24/7 a finalement décidé de réagir à la suite de la sortie publique du syndicat de ses employés. Ce dernier avait laissé entendre, en début de semaine, que l'avenir de la structure d'hébergement d'urgence était menacé.

Les employés sont sans contrat de travail depuis six ans et les négociations avec la partie patronale ont avorté la semaine dernière.

Le syndicat avait affirmé que l'organisme voulait réduire les salaires et les conditions de travail des employés, afin d'assurer la survie du centre d'hébergement.

La présidente du conseil d'administration évoque le changement de mandat du Centre, imposé par le Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) de l'Outaouais, pour expliquer les difficultés rencontrées lors des discussions.

« Le fait que le centre ait changé complètement d'orientation, de mandat, oblige une redéfinition du rôle des intervenants. [...] Eux-mêmes doivent se redéfinir et c'est difficile », explique Isabel Côté.

Elle ajoute qu'elle est consciente que les employés n'ont pas le choix de devoir s'adapter à la nouvelle situation dans un laps de temps très court.

Selon Mme Côté, si les pourparlers achoppent, c'est aussi à cause d'une certaine instabilité dans les rangs du syndicat, dont le président changerait régulièrement.

« On n'avait jamais d'interlocuteur stable à la table pour commencer les négociations. Et évidemment, la CSN, un petit syndicat de 17 employés, ce n'est pas très intéressant contrairement à une grande organisation comme à l'époque les CSSS, qui était aussi en négociation », constate-t-elle.

Il faut savoir que le gouvernement considère le Centre comme un service essentiel. Les employés ne peuvent donc pas lancer une grève et la direction ne peut pas les mettre en lock-out.

Plus d'articles

Commentaires

Vidéo du jour


Une caméra de sécurité montre quelque chose d'extraordinaire





Rabais de la semaine